Papaya (Etat)

Un article de WikiSimland 3.0.
Aller à : navigation, rechercher

          Homonomie.jpg Pour les articles homonymes, voir Papaya

Consulat de Papaya
Depuis 2011
Drapeaux et héraldiques papaïottes
Papayadrapeau.jpg
Sceaupapaya.png
Nombre d'anciennes régions 3
Région Comores Drapeaucomores2.jpg
Région Apach Apach3.jpg
Région Grand Sud Flaggrandsud9ew.jpg
Devise
Sea Sex and Sun
CartelocalisationPP.png

Localisation de Papaya
Administration
Forme de l'Etat République fédérale
Consul Tanaka O Neill
Parlement Parlement papaïotte
Langues officielles Espagnol, Anglais, Français
Capitale Utopia
Géographie
Plus Grande ville Ramur City
Superficie totale 357 248 km²
Histoire
Création Novembre 2011
Démographie
Gentilé Papaïotte (Es: Papaioto -ta)
Population 13 952 893
Densité 39 hab/km²
Economie
ISP 76 ( 1er)
PIB/Hab 46 651 $
Autre
Code ISO PP ou PAP
Domaine internet .pp
Voir le Forum Dédié

Papaya, de forme longue Consulat de Papaya en français et Consulado de Papaya en espagnol - dit [paˈpa.ʝa] - est l'un des dix États de Simland. Celui ci est le plus méridional des dix états. Papaya partage sa frontière avec 3 états que sont la Méridionie au nord-ouest, la Génésie au nord et le Queens au nord-est. L'état est bordé par l'océan Pacifique sur l'ensemble de sa façade maritime. Papaya possède aussi de nombreux territoires d'outre mer, comme des îles et des archipels dans l'océan Pacifique.

La capitale administrative de Papaya actuelle est Utopia. Cette même ville est aussi la capitale fédérale de Simland.

Papaya a été formé en novembre 2011 suite à la réforme de la régionalisation, marqué par la fusion des états des Apach et des Comores, puis enfin avec le Grand Sud le 9 Novembre 2011. La région comptait un quatrième état, les Picaros, créé en Juin 2013 et absorbé au printemps 2016 par les Comores.

Papaya est un état très influant à Simland. En effet il s'agit de l'état ou siègent des institutions fédérales simlandaises, ainsi qu'un des centres économiques du pays, Ramur City. Papaya est arrive en tête au classement des états selon indice ISP, ce qui en fait une des places majeures à Simland sur le plan économiques.

Sommaire

Géographie

Généralités

D'une superficie de 357 248 km², une superficie équivalente à celle de l'Allemagne, Papaya s'étend sur 800 km du nord au sud et sur environ 700 km d'est en ouest. Papaya est le quatrième état simlandais au classement général de part sa superficie. Par ordre croissant on le retrouve derrière le Lewsland, les Plaines de l'Avalon et la Génésie. La densisté de population y est relativement faible avec un peu moins de 40 habitants au km^2.

Le fleuve Papaya

L'état de Papaya tire son nom du fleuve homonyme qui le traverse du nord au sud en son centre. Le fleuve Papaya est un affluent du fleuve Avalon qui se jette dans le Pacifique au niveau de Sun City. Le fleuve Papaya dispose également d'un affluent artificiel propre , le Canal des Apach. L'ensemble de ces cours d'eaux forment le delta de l'Avalon.

Cours d'eau de Simland

Fleuve Papaya

Longueur 487
Source/Affluent Fleuve Avalon
Embouchure/Confluent Océan Pacifique
Etats traversés Apach, Comores
Villes traversées Sun City
Tracé de Fleuve Papaya sur la carte de Simland
Papaya.JPG

Les nombreux affluents propres au fleuve Papaya, alimentent un grand nombre de lacs , rivière et maraicages dans l'état des Comores.

Forêt

Des Comores au Grand Sud la forêt Opikanoba s'étend sur plus 110 000km². Dans les Apach la forêt Opikanoba couvre plus de 80 % de l'état en son centre. Dans les Comores l'Opikanoba dispose d'une végétation et d'un climat de type tropical. Plus nous remontons vers le nord , plus la végétation devient de type méditerranéenne.

Au sud de la fôret Opikanoba
La côte avec la fôret Opikanoba

Un programme de préservation de la forêt Opikanoba existe. Par exemple une partie des recettes des péages autoroutiers est reversé afin de financier la sauvegarde des espaces naturels protégés. En Apach et Comores toutes construction est bien entendu interdite dans les zones protégés de forêt Opikanoba. Les seules constructions sont des centres de recherches pour les scientifiques ou la protection des forêts.

Géographie administrative

L'état Papaïotte se compose d'un certain nombre de niveaux administratifs pour faciliter la gestion de l'état. Le premier niveau est celui dit "régional". Ce niveau se compose des 3 anciens états que sont les Comores, les Apach et le Grand Sud. Chacun des 3 disposent d'une assemblée "régionale" afin de traiter des problématiques locales.

Le second niveau est celui dit des provinces. Chaque ancien état qui compose l'état de Papaya dispose d'un certains nombres de province comme le Mercent , l'Andreas ou encore le Vallejo. Chaque province est comporable à une province belge ou un département français.

Le troisième niveau concerne les districts et comtés. Ce niveau à une porté surtout locale lors des élections , ceci permet de mailler le territoire pour les votes par exemple. Enfin le dernier niveau qui est celui des agglomérations. Ici chaque agglomération est libre de son découpage administratif en ville , commune , arrondissement et quartier ...

En 2012 l'Hudson a signé avec Papaya un traité d'échange de territoire. Papaya occupe au titre de location l'île Fraîchie et inversement l'Hudson occupe les îles Adriennes. Suite à une demande de l'administration Hudsonoise, le traité d'échange a définitivement été supprimé le 19 mai 2017 à minuit pile. Chacun des deux état a retrouvé respectivement son territoire.

Découpage administratif Papaïotte à l'échelle comtal

Climat

Répartition des climats

Un orage tropical à Sun City

Papaya dispose de quatre climats bien distinct les uns des autres. Le premier climat le plus marquant est celui qui couvre 90% du territoire des Comores. Ce climat et subtropical et humide. On y trouvera 3 types de saisons. La saison dites fraiche qui intervient l'hiver de décembre à mars. La saison dites humides qui survient généralement à l'automne et au printemps. Finalement la saison dites chaude qui survient l'été d'avril à septembre. Ce climat tropical est situable entre Sun City et le nord des Comores. Les température de cette zone ne descendent jamais en dessous de 0°.

Vous noterez que le climat tropical déborde dans les terres des Apach avec la jungle de forêt Opikanoba.

Le second climat remarquable à Papaya est un climat plutôt méditerranéen et californien. Celui ci est fortement marqué entre les côtes nord des Comores , les côtes des Apach et une large bande sud du Grand Sud. Cette zone est couverte par 4 vrais climat, de l'hiver à l'automne. Les températures peuvent y être négatives sans dépasser les -2°. Cette zone de climat est également connu pour ces feux de forêts l'été.

Le dernier climat remarquable à Papaya est un climat plutôt continental. Ce climat peut avoir un manque de pluviométrie et de la sécheresse qui peut se faire sentir en période estivale. La zone concernée couvre une bande de terre entre la frontière avec la Génésie et le centre de l'état du Grand Sud.

Le record de chaleur à Papaya a été enregistré le 16 Août 1998 avec 47°C en plein soleil aux Apach.

Les villes & leurs climats

Chaque ville Papaïotte dispose d'un climat qui lui est propre. Selon la ville il est possible d'en apprécier des différents en fonction des longitudes sur le globe.

Ramur City

Mois Jan. Fév. Mar. Avr. Mai. Jun. Jui. Aoû. Sep. Oct. Nov. Déc. Année
Températures minimales moyennes (en °C) 3 3.6 6 9.1 13.1 16.1 19.1 17.8 15.1 12.4 7.2 3.9 1.2
Températures moyennes (en °C) 7.1 8.1 11 13.9 18 21.9 24.8 24.4 20.6 16.7 11.2 8 17
Températures maximales moyennes(en °C) 11.2 11.8 15.7 18.3 22.4 26.3 29.4 29.1 25.5 20.5 15 11.5 21
Précipitations moyennes (en mm) 48 31 54 41 24 9 31 77 67 55 55.7 46 515.4

Utopia

Mois Jan. Fév. Mar. Avr. Mai. Jun. Jui. Aoû. Sep. Oct. Nov. Déc. Année
Températures minimales moyennes (en °C) 0,4 1,3 3,2 5,6 8,4 11,5 13,4 11,5 10,2 6,1 3,3 0,9 5,4
Températures moyennes (en °C) 4,6 7 9,5 12,5 16,1 19,9 24,9 25,8 26,3 13.7 7,7 4,4 12,8
Températures maximales moyennes(en °C) 8,7 12,7 15,8 19,4 23,7 31,3 32,3 32,1 28,4 21,3 12,1 7,9 20,2
Précipitations moyennes (en mm) 131 97 89 46 29 13 6 12 23 61 135 144 788

Ykylele

Mois Jan. Fév. Mar. Avr. Mai. Jun. Jui. Aoû. Sep. Oct. Nov. Déc. Année
Températures minimales moyennes (en °C) 6 8 12 14 16 18 20 18 15 12 10 7 13
Températures moyennes (en °C) 9 12 15 18 20 26 28 24 21 17 14 11 18
Températures maximales moyennes(en °C) 14 16 19 22 25 29 31 29 27 22 18 16 15
Précipitations moyennes (en mm) 160 140 125 90 60 45 20 40 85 110 155 170 1200

Sun City

Mois Jan. Fév. Mar. Avr. Mai. Jun. Jui. Aoû. Sep. Oct. Nov. Déc. Année
Températures minimales moyennes (en °C) 3,9 5,5 8,4 11,3 16,4 20,8 22,2 22,2 20,1 14,1 8,6 5,1 13,2
Températures moyennes (en °C) 10,8 12,7 15,9 19 23,6 26,9 27,9 27,7 25,8 20,9 15,8 11,9 19,9
Températures maximales moyennes(en °C) 17,6 19,8 23,3 26,7 30,7 32,9 33,5 33,2 31,4 27,6 22,9 18,7 26,6
Précipitations moyennes (en mm) 110,2 112,9 150,4 77,7 88,1 196,3 184,9 186,4 118,9 82,0 88,6 99,1 1 506,0

Faune et Flore

Faune marine

Papaya est bordé par une immense barrière de corail de 1400 km située en majeure partie le long de la côte des Comores. Elle est en majeure partie immergée. On y trouve de nombreuses espèces marine comme des coraux, des gorgones, des tortues, des requins, des bélugas...

En raison de la pollution générée par les activité humaine , la surpêche et le réchauffement climatique la faune marine est menacée. Le gouvernement a lancé une programme de protection et de conservation de la faune et la flore.

Flore terrestre

Grâce à sa nature préservée, la flore papaïotte est riche en espèces végétales. Une grande partie est locale, l'autre partie a été importée d'autres pays bordants le Pacifique. La jungle Papaïotte comporte de nombreuses espèces de grands arbres. A ce jour les scientifiques en dénombrent plus de 15 000 espèces différentes.

Faune terrestre

La faune terrestre Papaïotte est également très diversifiée. Celle ci comporte un grand nombre d’espèces tropicales comme des crocodiles , des piranhas , des serpents ou encore des insectes vivant dans ces contrés. Un grand nombre de ces espèces sont protégés et interdites à la chasse ou la captivité.

Histoire

Histoire pré-coloniale

De tous temps Papaya a été habité par des "Natifs". La plupart de ces Natifs sont des peuples pygmés, autochtones et indigènes. Ces peuples locaux vivaient comme de nombreux peuples indigènes , de la pêche , de la chasse et de la cueillette de plantes. L'élevage de bétail et cheptel n'était pas aussi évolué qu'en europe. Ces peuples étaient connu pour vivre en zones hostiles et sauvages tel les indigènes en Amazonie. La culture de ces peuples a toujours été tourné vers les divinités de le forêt ainsi que les esprits des anciens. Ces peuples ont longtemps été qualifiés de tribaux par les colons européens.

Découverte espagnole

Vers la fin du 13 ème siècle les mongoles avait envahi à plusieurs reprises le Japon et la Corée. Ces guerres et invasions ont mené les populations de l'est de l'Asie à fuir toujours plus à l'est dans le Pacifique. A cette même époque Marco Polo emprunte l'une des plus importante voie terrestre qu'est la route de la soie. Dès cette époque il se trame déjà dans les couloirs des royautés asiatiques l’existence d'un terre plus à l'est. Ces dires seront confirmés par des récits et écrits japonais. La présence d'un archipel ou se situe l'actuelle Heiwashima-Shi est confirmé dans les années 1250.

Plusieurs récits seront ramenés par des voyageurs venant d’extrême orient sur la présence d'une terre très à l'est, au délà de l'asie. L'ensemble des ces récits sera progressivement narré durant la période 1300 à 1400.

Avec le 15 ème siècle l'expansion de la couronne portugaise et espagnole est marqué par l'ouverture des voies maritimes le long des côtes africaines. Portugais et Espagnols visent de plus en plus les contrés du sud de l'Afrique. C'est officiellement en 1498 que Vasco de Gama ouvre la route maritime des Indes après avoir franchie le Cap de Bonne Espérance à destination de l'Inde. Dans une soif d'expansion toujours plus importante de la couronne d'Espagne et du Portgual, celles ci décideront de se lancer en quête de nouvelles terres toujours plus à l'est. Ces terres étaient celles mentionnés dans les récits dés le 14 ème siècle.

Le début du 16ème siècle sera finalement marqué par les premières découvertes espagnoles des terres évoqué dans ces récits venus d'asie. Les colons et découvreurs espagnols de l'époque poseront pied à terre aux Îls Coconuts et à Fortuniwa dès Lacos (actuelle Ramur City) en 1517.

En 1517 les terres découvertes par les espagnols sont sous domination de l'empire Simtèque et des Terre du Maurul. Se sera le premier contact entre les autochtones locaux et les sujets découvreurs de la couronne d’Espagne.

Etablissement des empires

Papaya en 1555
Papaya en 1577

Le premier établissement des espagnols dans l'actuel Grand Sud date de 1517 à Fortuniwa dès Lacos. Les découvreurs dirigés par le conquistador Francisco de Orellana y eurent un premier contact avec le peuple d'Alianza, l'actuelle Ramur City. A cette époque Francisco de Orellana conta son aventure , qu'il était parti d'Espagne il y a de cela des années. Que celui ci mis pied à terre après plusieurs mois de mers afin de réparés son navire. Ce premier contact pacifique entre les colons Espagnols et le peuple d'Alianza fut également le dernier.

Les années passèrent et les colons espagnols ne revinrent jamais. Jusqu'au jour de nouveaux navires commencèrent à se faire de plus en plus nombreux. Le contact du peuple d'Alianza avec les premiers colons Espagnols furent bien moins cordiaux. L'arrivé des colons espagnols fut marqué par la guerre. Les conquistadors qui étaient vu comme des peuples nouveaux et pacifiques semaient en réalité le chaos et la terreur sur leur passage. Destruction et esclavage était leur dévise, loin des récits des anciens décrivant les premiers découvreurs espagnols.

Suite à cette vague d'arrivé d'Europe on pouvait dénombrer entre 1520 et 1550 pas moins de 10 forts espagnols comme celui du Fort Utopia , Fort Ramur ou Fort Santa Maria.

En 1577 les espagnoles étaient présent sur quasiment 60 % du territoire de ce qui sera le futur Papaya. Les deux plus important lieux étant la Capitainerie Générale des Apach avec pour ville principale Utopia et le Vice Royaume des Nouvelles Asturies avec pour ville principale Ramur. L'ensemble de ces territoires étaient sous domination espagnols. A cela il fallait ajouter quelques territoires sous contrôle anglais , présent principalement sur la côté est des actuels Comores, ainsi que sur la côte ouest à la limite des Apach et des Comores.

Puis le temps passa, les colons Français débarquèrent à la limite des des côtes du Grand Sud et de l'actuel Queens à leur tour. Le scenario se répéta avec les colons de couronne anglaise à la fin du 16 ème siècle ainsi que les hollandais au début du 17 ème siècle.

Les forts Santa Maria et Fernandez De Encisco bien que sous contrôle espagnols cohabitaient avec une très importante communauté anglais , souvent supérieur en nombre. Ceci était régulièrement source de tension et de friction entre les deux couronnes. L'une des principales source du conflits était l'or et l'argent que les espagnols ne pouvaient s’empêcher de piller.

Indépendance des colonies espagnoles et création des Grandes Comores

Les traités de Tordesillas et de Saragosse, laissant Simland à la colonisation espagnole

Suite aux nombreux conflits entre la couronne d'Espagne et la couronne d'Angleterre il fut décidé de signer un traité peu de temps avant la fin du règne du roi Jacques Ier d'Angleterre. Ce traité avait vocation à laisser les anglais et espagnols sur leurs territoires établis respectifs. L'Empire espagnol était déjà en plein déclin suite aux divers remboursements de dettes envers les banquiers Allemands ou d'Italie. En 1627 les colonies espagnols simlandaises furent finalement livrées à leur propre sort.

En 1630 la couronne anglaise était celle qui avait la domination de la côte sud est de Simland. Les hispanophones eux se situaient sur la côte sud ouest. La présence anglaise y était pourtant établi, bien moindre que sur le côté est.

Suite à l'abandon des colonies espagnoles à leurs propre sort, les hispanophones décidèrent de signer des traités d'indépendances vis à vis de la couronne d’Espagne. Ce traité permis aux hispanophones de prendre le contrôle de territoires inoccupé tel que l'actuelle Méridionie , la Génésie ou les actuels Apach et Comores. Les traités en question furent signés à Tordesillas et Saragosse.

Suite à cette indépendance, les territoires sudistes décidèrent de prendre le nom de Grandes Comores. Ce territoire couvrait l'actuel Comores , Apach , une parti de la Méridionie du sud ainsi qu'une partie du sud ouest du Grand Sud.

Fin des Grandes Comores et indépendance anglaise

Entre 1650 et 1700 les explorateurs européens lanceront plusieurs expéditions afin de découvrir l'Australie et la Nouvelle Zéaland. Ces découvreurs disposant déjà d'un pied à terre à Simland décideront à leur de prendre leur indépendances vis à vis de la couronne d'Angleterre. Les grandes villes contrôlées par les anglais, telle que Sun City , Vales , Mercentille ou encore Ramur City prendre le statu de ville du Commonwealth. Ces territoires sous dominations anglaise disposés des eusses et coutumes britanniques.

La première indépendance d'un territoire britannique sur le territoire de Simland datait de 1643 avec l'indépendance du duché de Nevis dans l’actuel Queens. C'est en 1653 soit 10 plutard que la couronne d'Angleterre reconnaitra l'indépendance des territoires anglophones situés à Papaya. Le traité a était signé en octobre 1653 à Ramur City. L’émancipation des colonies britanniques simlandaises va voir naitre le conflit de 1671 entre Néerlandais et Espagnols.

Dominés par les anglophones depuis 1630, les hispanophones en pleine déroute économique livreront bataille à la couronne Néerlandaise afin de reconquérir des terres perdues. Ces guerres entre hispanophones et les sujets néerlandophone créa un exode massif de ces populations le long des Plaines de l'Avalon en remontant vers le nord. Le conflit de 1671 marqua également la fin des Grandes Comores qui passèrent sous domination anglophone.

La fin du 17ème siècle sera également marqué par l'ouverture commerciale des détachements du Commonwealth simlandais avec l'Australie , la Nouvelle Zéaland ainsi que divers pays d'Océanie. En mars 1695 l'Australie , la Nouvelle Zéaland , le Canada , Singapour , la Malaisie et les villes Commonwealth simlandaises signent un accord commercial à Mercentille afin de faire perdurer la suprématie anglophone sur les mers et dans l'ensemble du Pacifique.

Création de l'éphémère Confédération papaïotte

Afin de fédéré toutes villes Commonwealth sur le territoire simlandais, les anglophones décidèrent de mettre la Confédération Papaïotte. Ce système de confédération avait pour but de nommer un ministre dans chaque entité fédéré, par exemple l'un pour le Mercent , un autre pour Ramur City ou encore Sun City. La système de confédération fut créé en 1715 afin de mieux contrôler les anglophones et hispanophones. Ce système avait également pour but de mieux avoir la main mise sur les activités en milieu rural des hispanophones et populations d'origines indigènes. La Confédération Papaïotte durant près de 90 ans jusqu'en 1805.

La fin de Confédération papaïotte fut dissoute en suite aux évènement Apachéens. Entre 1790 et 1800 les populations hispanophones qui avaient élu domicile dans le milieu rural des Apach et des Comores avait pour habitude d'avoir un très fort identitarisme local. L'idéologie était marqué par une forte culturel ouvrière, campagnarde, indépendantiste comme on pouvait le connaitre à cette époque en Europe du sud. Le système de confédération porté pour les milieux anglophones ne sut pas répondre à l'harmonisation des cultures hispanique et anglo-saxonne.

En 1813 le traité Mercentille est signé. Celui ci dissoudra définitivement le système politique de domination anglophone. Le traité de Mercentille permettra également aux Apach et aux Comores d'être indépendant l'un de l'autre. Le sentiment d'indépendance des Apach a toujours primé sur le caractère plus ségrégationniste des Comoriens.

La guerre du Coton

La fin du 19ème siècle à Simland a été marqué par une guerre dite du "Coton. Cette guerre a eu lieu entre 1865 et 1869. A cette époque la domination anglophone dans le sud du pays c'est progressivement effrité avec le traité de Mercentille. Les anglophones ne contrôlent plus toutes les activités et l'indépendantisme des sudistes se fait sentir.

Les industriel du textile du Queens décident de bouder le coton des états du sud produits par l'esclavage. Ce boycotte conduira à une crise économique sans précédent aux Apach et aux Comores qui verra le sentiment d'indépendantisme primé de plus en plus dans ces états. Les sudistes deviennent belliqueux et font appellent à la conscription pour grossir leurs rangs militaires.

En 1866 Apachéens et Comoriens déclarent la guerre au Queens en attaquant un fort "nordiste". A cette époque les nordistes, plus industrialisés, disposaient de moyens financiers et technologiques plus conséquant que le sud, qui lui était encore très rural. Les nordistes battront les sudistes lors de la bataille de Puerta Liberta. Cette bataille signera la fin l'esclavage dans les Apach en 1868. La scission en deux états distinct des Apach et Comores sera ratifié par les accord d'Aceira en décembre 1869.

Seconde Guerre Mondiale

A l'aube de la seconde guerre mondiale Papaya est à l'époque très morcelé. Il en est de même dans les états voisins. Déjà à l'été de l'année 1938 les premières frictions entre les japonais soutenus par les méridionaux dans le Pacifique ont lieu. Les japonais ont déjà bombardés des îles dans le Pacifique ou les Australiens et Néo Zélandais sont installés.

La seconde guerre mondiale démarre officiellement à Papaya en octobre 1938. Le 28 octobre la Simérindie et le dominion du Ramur sont envahis par les troupes méridionales et japonaises. De violents combats ont lieu à la frontière de la Méridionie. Les soldats Papaïotte tiendront leurs position 17 jours.

Le 14 novembre les Zéros japonais bombardent Utopia et ses faubourgs. Cela va provoquer un exode massif de deux millions de simérindiens dans les campagnes. Les troupes de la Simérindie qui tentent de défendre les positions au nord et à l'est d'Utopia essuieront une débâcle face à l'avancée rapide et déterminée des troupes terrestres méridonales. Le 22 novembre après 8 jours de violent combats Utopia était déclaré ville ouverte. De leur côté les troupes japonaises, stationnées en Méridonie attaquent le dominion du Ramur et atteignent Amache Picha-Ak le 17 novembre 1938. Les troupes du dominion du Ramur résistent un peu avec l'appuie des anglais et des Australiens. Ils ne tiendrons pas en raison de la supériorité aérienne japonaise.

Le 15 novembre 1938, les forces méridonales et japonaises lancent l'offensive Santierrez le long des côtes. L'offensive est un grand succès. Les troupes simérindiennes et ramuroises pensaient que les envahisseurs allaient attaquer par les terres et non par les côtes. Ce fut une monumental erreur stratégique. Les japonais atteindront San Krypt le 17 novembre, et les troupes méridonales seront à 175km de Vales le 19 novembre 1938. A ce même date le dominion du Ramur ne partageait plus de frontières avec l’état de Papaya. Celui ci se retrouva isolé entre le Queens à l'est et les japonais à l'ouest.

Une partie des troupes japonaises longera les côtes vers le sud dès le 20 novembre 1938, afin d'encercler la résistance qui s'est organisée dans la fôret Opikanoba. Les troupes méridonales et japonaises feront leur jonction à 25km de Vales. La jonction sera effective dans la nuit du 23 au 24 novembre 1938. La Simérindie se retrouve donc divisée en deux partie à cette même date. En parallèle, les japonais prendront Barcevilla le 21 novembre et New Oregon le 22 novembre.

Le 24 novembre 1938 le siège de Vales est lancé. Les japonais effectueront une percée dans la mangrove des Comores afin de mieux encercler Vales. L'Australie présente à Vales avec quelques 5000 hommes aidera les simérindiennes pour le siège jusqu'en janvier 1939. Le 21 décembre l'île de Vales reste la dernière poche de résistance, 8 des 11 ponts situés au nord et à l'est auront été détruits. Au vu de la complexité du terrain à tenir pour passer Vales les japonais décideront de pilonner la partie sud de la ville. Celle ci sera détruite à 70% à la mis janvier 1939. Devant l'impuissance des Australians face à la menace japonaise les positions seront abandonnées le 20 janvier, dans la nuit du 20 au 21 les japonais prennent finalement la ville entière.

L'Invasion japonaise de Dina Morgabin et de l'archipel Ykylele est une opération militaire japonaise qui avait pour but d'envahir ces îles. Elle débuta dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 1938 avec le débarquement de troupes japonaises sur Dina Morgabin. Cette opération militaire a été marqué par de violents combats contre les japonais.

Ne pouvant tenir toutes les positions dans jungle des Comores et de la foret Opikanoba les troupes mérido-japonaises stopperons leur avancé dans le Mercent le 23 janvier. Le 25 janvier les japonais débarqueront sur les Îles Coconuts, le 27 du même mois l'armée simérindienne capitule. Du côté du dominion du Ramur, Aveiro est prise le 25 janvier et Ramur City le 27 janvier. La Méridonie annexera le dominion du Ramur et le nord de la Simérindie le 29 janvier 1939. Les japonais occuperont la partie méridionale de la Simérindie.

Papaya après la guerre

Intégration à Simland

Culture

Tradition

L'état papaïotte étant relativement encré dans la culture hispanique et anglo-saxonne il subsiste des uses et coutumes issues de ces pays. Ceci est vrai dans le déroulement du calendrier ou encore dans les fêtes religieuses. A Papaya il est de mise que les coutumes des chrétiens catholiques hispaniques soient mélangées avec les coutumes des protestants anglophones.

L'architecture n'échappe pas à la règle , la majeur partie des batiments aux Apach et Comores sont un mixe entre celle originaire de la péninsule ibérique et des pays du Commonwealth.

Dans certains quartiers historiques des centres villes (bien que très rare de nos jours), la disposition des rues laissent apparaitre qu'il a y eu un sens de circulation opposé. Sous l'occupation japonaises certaines rues ainsi que lors du temps des comptoirs anglo-saxons la circulation se faisait sur le côté gauche de la chaussé. L'ensemble des bus , tram et taxis disposent bien d'une conduite avec volant à gauche et ne circulent comme au Royaume Unis.

Jours fériés

Date Nom Type Evenement
1er Janvier Jour de l'an Civile Jour de l'an.
17 Mars Jour de l'union Civile Création de la Confédération papaïotte le 17 Mars 1936.
24 Mars Jour de la souveraineté Civile Indépendance des Grandes Comores le 24 Mars 1822.
Le lundi suivant Pâques Lundi de Pâques Religieuse Commémoration de la résurrection de Jésus-Christ.
39 Jours après Pâques Jeudi de l'Ascension Religieuse Célébration la montée de Jésus-Christ aux cieux.
Lendemain du septième dimanche après Pâques Lundi de Pentecôte Religieuse Célébration de la venue du Saint-Esprit auprès des Apôtres.
9 Juin Jour de l'autodétermination Civile Indépendance des territoires anglophones en 1887.
1er Novembre Toussaint Religieuse Fête de tous les saints de l’Église catholique.
9 Novembre Fête nationale civile Rattachement de l'état du Grand Sud lors de la régionalisation pour former l'Etat de Papaya le 9 Novembre 2011.
25 Décembre Noël Religieuse Naissance de Jésus-Christ.
26 Décembre Fête nationale simlandaise Civile Unification des Etats le 26 décembre 2003.

Foklore

Gastronomie

Coteaux de vignes sous le soleil des Apach

Papaya est connu pour sa culture du raisin et en particulier des vins. L'état dispose de 2 cultures de vins , les rouges et les rosés. Ceux ci poussent essentiellement sur des coteaux de bord de mers entre les Apach et le Grand Sud.

Il existe une très grande société qui détient 80 % du marché des vins Papaïotte . Il s'agit de la Compagnie des vins Méridionaux. Cette entreprise est présent en Méridionie, à Papaya et dans le sud de la Génésie.

Musique

Papaya et en particulier le Grand Sud est connu pour ces festivités sur le musique avec l'arrivé des beaux jours. En particulier dans les villes de Barcevilla ou encore San Krypt le très célèbre festival PAPALANDZAA accueille plusieurs milliers de festivaliers sur de multiples concerts. C'est l'occasion pour les stars simlandaises de la chanson et du showbiz de montrer leur talents vocaux et instrumentaux.

Art

Sport

Le sport est très représenté à Papaya. Chaque possède plus ou moins une spécialisation. Utopia est connue pour ces nombreux sport nautique comme la voile , la natation et quelques courses de bateaux. Le Grand Sud est réputé pour ces équipes de football par exemple les équipes de Ramur city et Barcevilla ou encore San Krypte. Les Comores eux sont réputés pour les critérium à vélo sur route comme celui de Vales. Cette même ville est aussi connue pour ces épreuves sportives d'athlétisme l'été avec le meeting Vales Métropole.

Économie

Secteur tertiaire

Le secteur tertiaire est le plus représenté à Papaya. Dans des villes comme Mercentille , Santa Maria , Vales ou encore Utopia c'est le secteur des services et du commerce qui domine l'activité. Au classement général de l'isp Papaya arrive en tête dans ce classement. Pour preuve un grand nombre d'entreprises sont présentent comme des banques , des assurances ou encore des services financiers divers telles sont les mutuelles.

Le meilleur exemple des entreprises financières et la présence du Crédit Simlandais dont le siège est à Vales avec plus de 15 000 au niveau de l'état. Le secteur tertiaire englobe également un grand nombre de centres commerciaux en bordure des principales villes de l'état de Papaya.

Secteur Industriel

Le secteur industriel de Papaya reste assez minoritaire. Il est tout de même important de noter plusieurs grosses entreprises de ce secteur. On peut citer l'exemple de FS Motor à Utopia qui est un constructeur automobile. Il est également possible de nommer Manticore Armement présent à Vales qui dispose de chaines de montages dédiées aux véhicules militaires à roues. Le dernier acteur de notable de ce secteur est la société publique Petroya qui fore encore de nos jours plusieurs puits de pétrole.

Entreprises publiques Papaïotte

Commune Etat Entreprise publique Logo Vue
Banque Centrale de Papaya LogoPapayabanque.png
CLFP Clfp.png
EDP GDP Edp gdp.png
FIP Fip 1.png
Petroya LogoPetroya.png
Papaya Air Papaya air.png
Papaya Ferries Papaya ferries.png
Papaya 24 Papaya24.png
Mutuelle Papayan Health Service Papayan health service.png
PTI Ptipp.png
Vales Comores Mutuelle Saluda Saluda.png Tdr.png
Mutuelle Sani Papaya Sanipapaya.png
Mutuelle Seguro Médico General Seguro médico general.png

Administrations & services

Les services administratifs et les institutions Papaïottes sont divisés en 4 catégories. On retrouve les institutions à vocations nationales comme les ministères et le parlement simlandais. Ces institutions sont toutes localisées à Utopia et sont indissociable de cette ville. Le second échelon sont les institutions à vocations étatiques, c'est à dire l'ensemble des services et administrations qui sont entièrement voués à l'état Papaïotte et non au niveau national. Ces administrations sont repartie de manière homogène sur le territoire avec des antennes un peu partout. La juridiction de 3ème niveau est celle qui s'occupe exclusivement des anciens "états" dit provinces. On retrouvera ici des administrations qui ne couvent que le Grand Sud, les Apach et les Comores. Le dernier échelon couvrira les communes et les agglomérations. Ceci est par contre entièrement géré par les maires de ces métropoles.

Département de la culture

Musée des arts hispaniques

Ce département gère plusieurs portefeuille comme la promotion des lieux culturels , des festivités de musiques , le tourisme ou encore l’hostellerie & restauration. L'Office du Tourisme National Papaïotte est en autre géré par ce département. Il est chargé de promouvoir Papaya extra territorialement ainsi que de la publication des guides touristiques biannuellement.

Office du Tourisme National Papaïotte gère par exemple un musée comme celui des arts hispaniques de Barcevilla. Il est situé sur la place Fidel Castro de cette même ville du Grand Sud.

Département de la santé

Mutuelle Saluda à Vales
Logo de la Saluda

Le système de santé papaïotte est l'un des plus performant de Simland. Il existe 2 systèmes. Le système publique avec un réseau d’hôpitaux et de spécialistes, le second système est un réseau de cliniques privées. Ce second réseau est également plus cher pour le soin des papaïottes. Il s'agit d'un système dit mixte.

La caisse publique qui gère le système de santé et de protection sociale est l'INPS - Instituto nacional papaiotota de la salud en espagnol - , - Institut national papaïotte de la sant en français - . La cotisation obligatoire a cette caisse s'élève à 7.1% du salaire net. Les assurés peuvent être exemptés de cotisation par exemple dans le cas des mineurs, des chômeurs ou les faibles revenus.

Ce système d'assurance universelle affecte un médecin agréé à chaque assuré et rembourse en totalité ou partiellement la plupart des frais médicaux de base (consultations, opérations , hospitalisation .. ). Les traitements dit "non vitaux" ne sont pas couverts par l'assurance de santé publique. Pour compléter la caisse publique il existe 4 caisses complémentaires privées qui sont SaniPapaya, Papayan Health Service, Saluda et Seguro médico general. Ces caisses sont fortement critiquées pour leur tarifs élevés et la proportion de hauts revenus couverts souvent plus avantagés.

Département des affaires sociales

A Papaya l'administration sociale s'occupe en priorité des affaires liées à la famille, à l'aide gérontologique ou encore liées à l'enfance. Près de 4000 personnes sur le territoires travaillent pour cette administration. C'est l'une des rares administrations a disposé d'un grand nombre de petites structures de proximité aussi bien en mileur rural qu'urbain pour assiter au mieux la population dans le besoin.

Le département des affaires sociales travaille en lien étroit avec le département de la santé et de l'éducation.

Sécurité publique

La sécurité publique de Papaya se compose de deux composante. L'ordre publique et la lutte contre les incendies. L'ordre publiques impliques la police étatique en milieu urbain et la police rurale dans les campagnes. Le plus célèbre corps de la police papaïotte et la Brigade de lutte contre les trafics. Cette unité est spécialisé dans la lutte les trafics de drogues et d'êtres humains. A l'échelle Papaïotte il y a environs 60 000 hommes dans les rangs des forces de l'ordre. Ce corps est renforcé par une police dite "fédérale" qui à pouvoir dans toutes les juridictions. Son pouvoir étant bien entendu supérieur aux polices locales.

L'autre corps de la sécurité publique de Papaya sont les soldats du feux. Ce corps est composé de "La patrouille" qui s'occupe exclusivement de la protection des zones naturelles et industrielles sensibles. L'été elle à la charge de la lutte des feux de forêts par exemple. Les hommes de cette divisions sont reconnaissables à leurs 4x4 et camions orange ou vert. Ils sont aux nombre 5 000. Les pompiers plus "classiques" sont au nombre de 70 000 à l'échelle de l'état. Il assure aussi la lutte contre les incendies , le secours aux victimes ou alors alors les secours en mer et montagne.


Transports et voirie

Papaya gère plusieurs milliers de kilomètres de voirie aux statuts divers. Cela va de la rue en ville à la voie express. Dans tout ce dédale d'axe de nature divers Papaya exploite environ 35 000 kilomètres d'axes routiers de toutes les natures. Afin de mailler au mieux le territoire les équipes techniques sont reparties au niveau étatique dans des districts d'entretiens. L'administration des voiries Papaïottes collecte l'impôt qui sert à l'entretien des axes à grande circulation pour pérenniser les milieux traversés.

Toujours dans le giron de l'état Papaïotte celui ci gère également l'entretien des lignes de chemin de fer au niveau étatique. L'état gère également les trains d'équilibre du territoire ainsi que le matériel roulant via la CLFP. C'est quasiment 7 000 km de rail qui sont entretenus au niveau étatique. La CLFP est elle un régie publique gérée par l'état de Papaya.

Département de l'éducation

Le système scolaire de Papaïotte

Le système scolaire Papaïotte comporte 4 cycles d'étude. Le premier cycle est dit "cycle maternel". Ce cycle sur déroule sur 3 ans pour la tranche d'age de 3 à 6 ans. Le second cycle dit "cycle classe" englobe la tranche d'age des 6 à 12. C'est le cycle le plus long ante étude supérieur du système scolaire de Papaya. Le cycle secondaire de premier niveau contient une particularité. Les 7 et 8 années sont communes à l'ensemble des cycles. Cependant ceux choisissant la voie professionnelle ne suivent pas la neuvième année. La 9 ème année est réservé au cycle général.

Les jeunes suivant le cursus professionnel démarrent la voie professionnelle à 14 ans pour obtenir leur attestation à 17 ans. Le cycle générale forme les jeunes entre 15 et 18 ans. La voie générale demande une année d'étude supplémentaire avant l'entrée dans le supérieur. Ce cycle est également sanctionné à 18 ans par une attestation d'étude.

On estime à 2,5 millions le nombre d'écoliers et jeunes en age d'aller à l'école en 2017 à Papaya.

Département de l'emploi

Le département de l'emploi Papaïotte gère les aides et le versement des aides à l'emploi. Ce système d'assurance chômage est obligatoire pour tout papaïotte majeure en age de travailler et sans activité. Ce service comme beaucoup d'administration en besoin de financement est l'un des plus couteux en terme de gestion. Comme l'aide sociale et le système de protection de santé universel, un grand nombre d'agences sont présentes au niveau local sur l'ensemble du territoire papaïotte.

Département du prélèvement des impôts

Centre des impôts de Barcevilla

La division simlandaise des impôts Papïottes se situe dans la ville de Barcevilla. Cette ville accueille le siège de l'institution. Le bâtiment accueille environ 750 fonctionnaire de l'état. Le bâtiment dans le quel se trouve le siège des impôts est une ancienne gare transformé. Comme plusieurs administrations étatiques celle ci est détaché en province.

Le département du prélèvement des impôts a pour abréviation le "DPI". Bon nombre d'administrations et d'institutions papaïottes ont également une abréviation pour sigle. Les impôts Papïottes ont également sous leur tutelle deux autre structures que sont le FIP et la BCP.

Département du monde rural

Le département du monde rural a en charge le monde agricole ainsi que le développement des petites villes et villages sur le territoire papaïotte. Ce département gère également le milieu de la pèche et de la chasse à Papaya. La préservation de l'environnement ainsi que le volet écologique de l'état sont confiés à ce département. Le département du monde rural a également dans son giron la protection de la faune et la flore au niveau étatique.

Répartition des administrations et institutions

Commune Etat Administration Logo Vue
Barcevilla Grand Sud Siège des impôts Impotbpp.jpg
Vales Comores Tribunal des Comores Tribunal comores.png T44.png
Utopia Apach Parlement Simlandais Drapeau de la Nation de Simland.jpg Parlement simland.jpg
Utopia Apach Résidence du consul Apach3.jpg Residence consul.jpg
OTNP Otnp.png
Utopia Apach Tribunal des Apach Tribunal apachs.png
Vales Comores Département de l'emploi Departement de emploi.png T6bisautre.png
INEI Inei.png
LCR Lcr.png
Département de la culture
Département de la santé Inps.png
Département des affaires sociales
Sécurité publique
Transports et voirie
Département de l'éducation
Département du monde rural
Tribunal du Grand Sud
Tribunal de Papaya
Département de l'éducation
Département de l'éducation

Démographie

Quelques chiffres

Au dernier recensement de 2017 la population de Papaya s'élève à un peu plus de 13 952 893 habitants, dont 48,7 % sont des hommes et 51,3 % sont des femmes. La population de Papaya a plus que doublé au cours du XXe siècle. Vers la fin du XIXe siècle, on comptait 8 211 265 habitants, 10 233 976 en 1940 et 13 552 893 en 1990. Le taux de croissance démographique de la population papaïotte reste dynamique avec environ 0,7% de croissance par an.

Du fait de l’amélioration des conditions de vie, l’espérance de vie des Papaïotte est de 81,08 ans en moyenne. Le taux de mortalité infantile est descendu à 3,85 ‰. Le taux de natalité est arrivé en 2008 à son minimum historique à 15,23 ‰ et celui du taux de mortalité à 5,1 ‰. Le taux de taux de croissance naturelle s'élève à 10 ‰. Ces chiffres permettent de constater un vieillissement de la population.

Toujours selon les chiffres de l'office du recensement des populations de Papaya, les femmes papaïottes font en moyenne 1,51 enfant par femme.

Ethnographie

La population papaïotte est extrêmement métisse. Prés de 2 papaïottes sur 3 sont des descendants directs d'hispaniques de la couronne d'Espagne. On retrouve bien évidement les "natifs" au même titre que les indiens d’Amérique. Les "natifs" sont très minoritaires. Dans le classement de tête on retrouve également les descendants des français et des anglais. Les pays frontaliers comme le Japon , la Russie ou la Chine sont également présent dans le classement des descendants étrangers.

Langue Drapeau Pourcentage de descendants
Français FRANCE.jpg 23%
Espagnol Espagne.jpg 61%
Anglais UNITED KINGDOM.jpg 7%
Néerlandais PaysBas.jpg 1%
Coréen Coree.png 1%
Japonais Japon.png 1%
Chinois Drapeau.Chine.jpg 1%
Russe Russie.jpg 1%
Portugais Drapeau.Portugal.png 0.5%
Langues indigènes 0.5%
Autres 3%

Les Villes

Au dernier recensement de mai 2017 de la LCR et de la LCN Papaya comportait 10 villes actives pour environ 13 952 983 habitants. L'état comportait également 2 villes historiques et 3 maires actifs.

Etat Province Ville Logo Maire Population
Papaya Apach Utopia Utopia.logo.jpg khrystof 1 025 000
Papaya Apach Archipel Ykylele khrystof
Papaya Apach Cap Ten Logo.technopole.CapTEN.technopolis.Mega.png khrystof
Papaya Apach Opikanoba khrystof
Papaya Comores Sun City Logo suncity.gif Djay 1 800 000
Papaya Comores Vales Logo vales.png Tanaka 1 100 000
Papaya Grand Sud Ramur City Logo250.JPG Jaguar 6 412 983
Papaya Grand Sud BARCEVILLA UnitedBoard 2 050 000
Papaya Grand Sud San Krypt UnitedBoard 1 560 000
Papaya Grand Sud Leon UnitedBoard 5 000

Langues

L'état de Papaya étant un état multiculturel il y a une forte présence de plusieurs langues. La langues la plus parlé est bien entendu l'espagnol, talonné par le français et l'anglais. Le Simlish est quant à lui réservé pour les administrations et les papiers officiels. C'est une langue plutôt écrite que parlé. Les langues étrangères dites "officielles" sont l'espagnol, le français et l'anglais.

Il est possible de constater que la majorité des papaïottes est bi voir trilingues. Il existe aussi un grand nombre de locuteurs comme des Chinois ou des Japonais au vu des liens avec les pays voisins de Simland.

Carte des langues de Papaya
Langue Drapeau Pourcentage de la population maitrisant la langue Localisation des locuteurs
Français FRANCE.jpg 57% Grand Sud et Comores.
Espagnol Espagne.jpg 97% Comores, Apach, Picaros et ouest du Grand Sud.
Simlish Drapeau de la Nation de Simland.jpg 100% Langue officielle de Simland, langue écrite pour les administrations.
Anglais UNITED KINGDOM.jpg 37% Est du Grand Sud, Sun City, Mercent et Vales.
Néerlandais PaysBas.jpg 1% Vales.
Coréen Coree.png 0.5% Dans les grandes villes de Papaya.
Japonais Japon.png 0.5% Dans les grandes villes de Papaya.
Chinois Drapeau.Chine.jpg 1% Dans les grandes villes de Papaya.
Russe Russie.jpg 1% Dans les grandes villes de Papaya.
Allemand Drapeau.Allemagne.png 0.3% Dans les grandes villes de Papaya.
Italien Italie.jpg 0.7% Dans les grandes villes de Papaya.
Hébreux Israel.png 0.1% Dans les grandes villes de Papaya.
Portugais Drapeau.Portugal.png 0.1% Dans les grandes villes de Papaya.
Langues indigènes 0.3% Jungle des Apach et Îles Coconut.

Religion

De colonisation majoritairement espagnole Papaya est à majorité catholique à hauteur de 60 % , 25 % de la population est protestante issue essentiellement de descendants anglo-saxons. 10% de la population est de confessions musulmans. L'immigration malaisienne et indonésienne depuis les années 1970 ont fait intégré l'islam dans les religions papaïottes. Les 5 % restants sont des religions venant d'Asie comme le Bouddhisme, le Taoïsme, le Confucianisme, l'Hindouisme et le Judaïsme. Noter que 30% se déclare comme athée ou non pratiquante.

La religion officielle de Papaya est le catholicisme, néanmoins la liberté de culte est garantie par la constitution. Le calendrier des fêtes religieuses privilégie les catholiques au vu de leur majorités. Papaya dispose également de nombreux lieux de cultes chrétiens, les autres religions sont relativement moins bien dotées en lieux de cultes.

Media

Comme toute entité et état Papaya dispose d'un certain nombre de médias omnicanal comme des radios , de la presse papier , télévisée ou de la presse online.

Télévision

Logo de la chaine musicale MTV Simland

Papaya dispose d'une chaîne de télévision publique, Papaya 24 , crée en 2011 suite à la fusion des des trois chaines agissant chacune pour les Comores, les Apach et le Grand Sud. Papaya24 est un media généraliste faisant chaque soir trois journaux télévisés. Un fédéral qui prend l'antenne des 18h30 avec les actualités nationales, un autre étatique à partir de 19h30 pour les actualités papaïottes et enfin un journal locale émis des 20h dans chaque comté ou district selon les antennes locales. Papaya 24 est situé sur le canal 18 à Papaya sur les réseaux numériques et au canal 24 pour le câble et l'internet. La chaine émet dans les langues principales reconnues à Papaya en espangol, français et anglais.

CanalSims qui émet au niveau régional diffuse également à Papaya sur le canal 16 des réseaux numériques.

Toujours au niveau des chaines de télé , MTV Simland dispose d'un siège et de plusieurs antennes au Grand Sud. Cette chaine est dédiée en partie à l'émission de musique et de clip musicaux. La chaine se définit comme une chaine musicale publique.

Radio

Les radios papaïottes sont très nombreuses. Parmi elles on peut citer le groupe Radio Vales. Ce groupe dispose de 3 chaines émettant sur tout le sud du pays, aussi bien dans le sud de la Méridionie, qu'en Génésie ou à Papaya. On trouve une chaine avec des programmes plutôt culturels et sur les évènements à venir, cette antenne à la particularité d'avoir des décrochages locaux et ciblés. On trouve également une chaine d'information qui émet de 4h à 22h le soir. La dernière est une chaine plutôt généraliste qui émet aussi bien des infos que des programmes musicaux ainsi que des émissions de jeux et débats. Les antennes de ces radios sont captables via les bandes FM ainsi que via les réseaux numériques et sur internet.

Journaux

Il y a quelques années encore un journal très connu était édité à quelques 4 millions de tirages quotidien dans tous les états du sud de Simland. Ce journal s’appelait La Tribune Valesienne. Très connu pour ces prises de positions politiques le média a longtemps était critiqué par la classe politique aussi bien nationale que papaïotte. Le journal bénéficiait de 2 rédactions. L'une étant en Méridionie, l'autre à Vales.

Suite à des difficultés économiques le journal a été cédé à un groupe Méridional qui a rebaptisé le journal par le même temps. Le nouveau nom est La Tribune. Le siège Valesien de ce journal a été déménagé en Méridionie suite à la vente en 2015.

Hormis ce quotidien de renom aujourd'hui disparu , il existe quantité de petits quotidiens et magasines publiés plus ou moins au niveau local qu'étatique.

Web

Le Huffington Post dispose d'une édition locale de son journal pour l'Etat papaïotte ainsi que d'un site internet [[1]]. Il est disponible en 3 langues également.

Transports

Rail

L'état de Papaya est parcouru par plusieurs lignes de chemin de fer. Les plus importantes sont les lignes qui desservent la côte est de Papaya ainsi qu'une ligne comprise entre Utopia et le conurbation du Grand Sud. Ces lignes à grandes vitesses voient passer des trains à grandes vitesses les fameuses LRS.

L'autre partie du réseau sont les lignes dites étatiques. Ici c'est la CLFP qui gère le réseau et le matériel roulant. Notez que conjointement avec le Queens la CLFP y exploite quelques lignes de chemin de fer.

Route

Le réseau routier papaïotte est très stratégique à l’échelle du pays l'autoroute A1 et l'autoroute A2 démarrent de Sun City pour filer vers le Lewsland pour l'A1 et vers le Thoulak pour l'A2.

D'autres axes comme les autoroutes A3 et A10 sont toutes aussi stratégiques pour le trafic. L'A3 permet de desservir la façade nord est de l'état ainsi que le Grand Sud. L'A10 permet relier les autoroutes A1 et A2, c'est une sorte de "super périphérique" à l’intérieur même des Comores. L'A10 relie Vales et la côte du Mercent.

Il existe également d'autres axes comme les routes nationales N1, N2 , N3 ... ces axes sont tout aussi stratégiques surtout au niveau étatique. On estime que Papaya dispose de 2500 km d'autoroutes et 3500 km de routes nationales. Sans oublier bien entendu les nombreuses routes étatiques qui représentent pas moins de 35 000 km d’asphalte.

Maritime & fluvial

Chaque année c'est 350 millions de tonnes de marchandises et 9 millions de containers qui transitent par les ports papaïottes. Ceci est du au fait que Papaya est un "isthme" , c'est à dire un bout de terre au sud du continent. C'est une porte d'entrée idéale pour les marchandises sous toutes formes qu'elles aient pour entrer en Simland.

Le trafic maritime est aussi renforcé par le trafic fluvial du fleuve Papaya et du Canal des Apach. Ces voies d'eaux permettent d’irriguer l'intérieur des terres en biens et énergies lorsque la route ne permet pas de le faire à moindre frais.

Aérien

Le trafic aérien Papaïotte est relativement important. Afin de parvenir à satisfaire la demande croissante dans ce secteur l'état de Papaya a décidé en la création d'un régie publique dédié au secteur aérien. Cette régie est la Papaya Air. Elle propose des lignes au départ des principaux aéroports Papaïottes tel que Utopia , Barcevilla ou encore Vales.

Chaque année Papaya Air fait voyagé quelques 5 millions de touristes sur ces lignes. La compagnie dessert environs une dizaines d’aéroports aussi bien au niveau national qu'international. Papaya Air dispose de vols réguliers vers l'Australia , le Canada , les USA ainsi que le Japon et la Russie. En période estivale de avril à septembre une ligne existe entre Papaya et Hawaï.

Politique

Organisation

Système politique papaïotte

En tant qu'état Papaya dispose d'une constitution qui lui est propre et lui permet de bénéficier d'un système politique. Le Consul est élu deux fois par an. Il est chargé de nommer le Gouvernement de Papaya, composé à sa guise et pouvant contenir un Vice-Consul. La prise d'un gouvernement est obligatoire si le gouverneur cumule ce mandat avec une fonction politique fédérale.

Du coté législatif le Parlement de Papaya siégé par les maires vote toutes les lois proposées par le gouvernement de Papaya . Il a également le pouvoir d'initiative. Le Parlement de Papaya est également divisé en "sous chambres" , correspondant respectivement aux provinces, pour voter les lois et directives locales.

Partis politiques

Le paysage politique est très diversifié à Papaya. L'ensemble des couleurs politiques y représenté. Vous noterez l'importance des partis dit centriste , de centre-droit et indépendantistes. Les Comores et les Apach disposent ce partis indépendantistes en raison de revendications historiques et culturelles liées à leurs origines hispaniques. Papaya dispose de nombreux partis politiques nationaux ainsi que des sections locales des partis fédéraux.

Les clivages politiques sont très visibles aux Comores et aux Apach. Les villes sont plutôt au centre, les campagnes et le milieu rural sont plus tournés vers les nationalistes et indépendantistes.

Nom du parti national Logo Nom du parti étatique Logo Position politique
Nouveau Parti Violettiste Logo2Npv.JPG Extrême gauche
SSIO SSIO.png Extrême gauche
Parti Communiste Papaïotte Pcp.png Extrême gauche
AES AESlogo.jpg Gauche
Mouvement Avenir Simland Logo MAS.png Gauche
Ligue Progressiste Républicaine LogoLPR.png Gauche Républicaine
Parti Travailliste Simlandais PTS.png Gauche Travailliste
Parti Socialiste Simlandais Ps simland.png Gauche
Union Socialiste Logo de l'US.png Gauche
Parti Éco-Démocrate PRD.jpg Gauche
UFS UFSLOGO.png Gauche
Union Démocrate Simlandaise Uds.png Démocrates Indépendants Papaïottes Dip.png Centre gauche
Parole Publique Simlandaise Ppslogo.jpg Centre gauche
MODDEM Moddem.png Centre gauche
Parti Pirate PartiPirate.png Centre
Parti du 3 Mai P3M.png Centre
Ligue des indépendants Logoldi.png Centre
Union Democrate Liberale 1201220809451350499334053.png Centre libéral
Mouvement Progressiste Papaïotte Mpp.png Centre progressiste
Parti démocrate Parti democrate.png Centre droit
Rassemblement pluriel démocrate Logo240.png Parti de l'union papaïotte PartUPlogo.png Centre droit
Mouvement Citoyen 1463250202-logomc.png Droite
La Ligue populaire papaïotte PUPlogo.png Droite
Simland United SUNlogo.png Droite
Parti Républicain Simlandais PRSlogo.png Droite Républicaine
Derecha Unido Papaya Duppapaya.png Extrême droite
Parti Nationaliste Simlandais PNSlogo.png Front National Papaïotte Fnp.png Nationaliste
Parti National-Capitaliste Logo PNC.jpg Nationaliste
Parti Indépendantiste Papaïotte Pic.png Indépendantiste
Parti Indépendantiste Apachéen Pia.png Indépendantiste
Parti Indépendantiste Apachéen Flpavvv.png Anarchiste d’extrême droite

Relations extérieures

Simland

Etats frontaliers

Papaya dispose de relation ambiguës avec ses voisins. La Méridionie est un concurrent sur le plan économique depuis l'arrivée au pouvoir de John Rivers. Les relations avaient l'habitude d'être tendues. Néanmoins en tant que premiers partenaires commerciaux respectifs, les deux états se sont récemment entendus à la création d'une zone franche commune destinée à l'industrie navale. La puissance économique de la Méridionie sur la plan financier et industriel est supérieur à celui de Papaya. Papaya dispose d'une bonne structure de recherche et développement, d'industrie de pointe et des NTIC. Les coopérations économiques sont nombreuses en matière de recherche, d'éducation et d'industrie.

Les relations avec la Génésie souffrent de problèmes de territoires, en effet le Consulat de Papaya révendique en tant que cœur historique le Nuevo Aragon du Nord, c'est à dire l'actuel District de Méridionie. En 2012, alors que Simland est en plein trouble suite aux échecs de la présidence de Fololilalimb et une crise politique en Génésie, les deux états multiplient les menaces mutuelles. The Angel Resurrection déclarera la guerre à la Génésie afin de "normaliser les relations et rétablir l'ordre en Génésie". Il sera suivi par la plupart des autres états et soutenu par la Fédération. La guerre s’arrêtera brusquement avec le Traité d'IJsdale. Peu après les autorités papaïottes signeront un traité de coopération avec la Génésie afin de normaliser les relations et de coopération. La revendication est alors abrogée. Pourtant Sébastien12 rompt avec le traité et les états restent dans un statut quo vis à vis de leurs relations politiques.

Depuis la chute de Carter au Queens, les différends entre les deux états sont peu nombreux. Le échanges économiques ont augmenté de 3% en 2014 suite à des programmes économiques communs. Notamment la CLFP qui gèrera le réseau à grand vitesse au Queens.

Hudson-Rétanie

En tant que premiers états a défendre le principe d'autonomie et par forte cohésion des gouverneurs Ric et The Angel Resurrection, les deux états entretiennent de relations très étroites. Pour sceller leurs amitiés, ils ont décidé d'échanger le territoire de l'île Fraîchie (initialement en Hudson) et les îles Adriennes sous forme de concessions de 99 ans (c'est à dire jusqu'en 2112). De plus les deux états ont multiplié les accords commerciaux, d'échange de technologie, de programmes éducatifs communs et d'échange d'information sur la sécurité. Les deux Etats ont l'habitude de maintenir une position commune devant la fédération, vis à vis de la liberté des états.

Afin de supprimer l’aberration de concession des île Fraîchie et les îles Adriennes, l'Hudson et Papaya ont conjointement enterré définitivement le traité de concession le 19 mai 2017.

International

Carte des missions papaïottes à l'étranger

En tant qu'ancienne colonie espagnole et anglaise, ainsi que proche d'états bordants le pacifique, Papaya s'est doté d'une représentation diplomatique afin de faire valoir ses intérêts. Papaya a créé un réseau de Missions papaïottes représentant l'état au niveau régional devant un pays mais aussi les binationaux simlandais et papaïottes. La Missions papaïottes effectue également des missions pour des entités administratives.

La Missions papaïottes dispoe d'un ensemble de bureaux au même titre que des ambassades et des consulats.

Entités partenaires

Papaya dispose d'un réseau de partenaires avec les quels des projets d'échanges culturel sont lancés.

Drapeau-floride.png : Etat de Floride.
Drapeau-mexd.png : District fédéral de Mexico.
Drapeau-NP.png : District de New Providence.
Drapeau-cal.gif : Région de la Vallée de Cagayan.
Drapeau-madridC.png : Communauté autonome de Madrid.

États de Simland Drapeau de Simland
Drapeaulewsland.png Lewsland · Flagpa.png Plaines de l'Avalon · Drapeauhudson.jpg Hudson-Rétanie · USRSdrapeau.gif Thoulak · Drapeaugrandesplaines.png Grandes Plaines · Drapeau Queens.png Queens · Drapeau Génésie.png Génésie · Drapeau-Empire-Méridional.png Méridionie · Papayadrapeau.jpg Papaya · Flagsnowymountains3wmp.jpg Whamphalie


Villes de Papaya Papayadrapeau.jpg
Capitale : Utopia

Capitales des Etats : Sun City (Comores) Utopia (Apach et capitale fédérale) Ramur City (Grand Sud) Las Islas Carlottas (Picaros)
Villes des Comores : Santa Maria Vales
Villes des Apach : Cap Ten Mangrova Ykylele
Villes du Grand Sud : Almadraba Amache Picha-ak Aveiro Barcevilla Derry Paisa Saint-FaustinSan Krypt [[]]
Villes de Picaros : Port Tranquille