Aurora

Un article de WikiSimland 3.0.
Aller à : navigation, rechercher

          Étoilebronze.png Vous lisez un article de moyenne qualité ayant été classé bronze par les Wiki-administrateurs

Aurora
Aurorenburg (nl)
Aurora.png
Grand Place

Drapeaud'aurora.svg.png BlasonAurora.png

Drapeau & Héraldique
Administration
Pays Simland Drapeau de la Nation de Simland.jpg
Région Plaines de l'Avalon Flagpa.png
Etat Maxisland Flagmaxisland9ms.jpg
Province Plaines Avalonaises DrapeauPA.png
Commune Aurora Drapeaud'aurora.svg.png
Géographie
Population 569.354 habitants
Superficie 102,08 km²
Densité 5577,52 hab/km²
Economie
Taux de chômage 18,6 %
Revenu annuel moyen 11 766 §/an
Politique
Bourgmestre Léonidas Blondiaux de Battignies
Majorité PSAvalon.png - PTA.PNG
Sièges 50
PSAvalon.png

24

50

PTA.PNG

10

50

Logoprl.png

6

50

Logonhprpd.png

4

50

MDC.png

4

50

LogoGREEN.png

2

50

Population Aire Urbaine
Aurora 309.389 habitants
Oosteveldenkerke 167.897
Varenburg 52.931
Brouwerkerk 25.745
St Vincent 9.806
Bacgnies 3.586
Autres informations
Gentilé (FR) Auroréen, Auroréenne
Langue Français, Néerlandais et dialecte local
Aéroport Aéroport James Power
Altitude 568 m
Topic de la ville [1]
Localisation
SituationAUrora.png

Aurora (en néerlandais et allemand Aurorenburg ou encore Auroren en Patois local) est une ville francophone de Simland située dans les Plaines de l'Avalon. Ancienne capitale de la République Libre d'Aurora, chef-lieu de la Province des Plaines Avalonaises, ville principale de l’arrondissement de Aurora, elle est le siège d’une des 7 cours d’appel du Grand Duché.

La ville d'Aurora est né par une séparation de Brouwerkerk. La séparation officielle fut signée le 27 février 1739. Aurora est fille de la révolution industrielle; c'est en effet le développement des industries lourdes (sidérurgie notamment) qui a entraîné son extension, et son érection en commune distincte.

Aurora est un centre industriel : sidérurgie, verreries, produits chimiques, constructions électriques, constructions mécaniques. La ville est au centre d'un vaste bassin houiller, maintenant totalement abandonné, appelé jadis Pays noir.

Héraldique

Blason

Blason d'Aurora

Drapeau

Sur le drapeau officiel de la ville d'Aurora adopté en septembre 1990, les deux marteaux et la roue d'engrenage, symbolise le coté ouvrier de la ville d'Aurora. Ce drapeau fut choisi durant les commémorations du 10ièmes anniversaire de la crise des Grandes Grèves de 1980.

Drapeau d'Aurora


Vue aérienne d'Aurora

Nom

La ville d'Aurora tient son nom de la Princesse Aurora d' Argonne, Princesse ayant régné sur l'Oulatar entre 1812 et 1844. En 1844, celle ci est assassinée. La ville de Battignies dont la Princesse était une bienfaitrice,était à la recherche d'une nouvelle nomination pour les 100 ans de la fondation de la ville. Celle ci choisi donc le nom de Aurora. Il existe une traduction néerlandophone (Aurorenburg), toutefois celle-ci n'est pas officielle.

Histoire

Origines

En 1715, une caravane de marchands issus de la région de Binche en Belgique décide de s'installer dans les Plaines de L'Avalon. Cette ville devient indépendante en 1739, date à laquelle, Charles Blondiaux de Battignies devint Bourgmestre. Avant cette date, Aurora était une commune dépendant du prieuré de Brouwerkerk.

Époques Anglaise

Dès l'invasion par l'Angleterre d'Aurora, les autorités sont contraintes d'annuler les festivités carnavalesque de la ville qui se déroulaient chaque année pour commémorer la fondation de la ville.Durant cette période de domination Britannique, la ville d'Aurora bâtira la Cathédrale St Jean le Templier, ainsi que l'Hotel de Ville et le Château Communal.

En 1798, les autorités communales font bâtir l'Hotel de Ville et le Beffroi.

La ville et les localités voisines tireront parti de très importants gisements de charbon à fleur de terre (d'où l'appellation de la ville : "Pays Noir"). Des verreries s'installeront à Aurora, Brouwerkerk,… des moulins, des houillères et des hauts-fourneaux à Aurora, Varenburg, Oosteveldenkerke,… La sidérurgie, la métallurgie et la production de verre, liées à l'extraction du charbon sont les moteurs du développement industriel.

En 1808, James Thompson fonda la première industrie sidérurgique Auroréenne ! Cet homme visionnaire est à l'origine de la prospérité économique d'Aurora. Celui ci trouvait le fer et le carbone nécessaire à la conception d'Acier dans les mines des Montagnes Rocheuses toutes proches. Il trouve le charbon dans les mines d'Aurora. L'acier étant produit à Aurora était exportait vers le Royaume Uni et ses colonies.

En 1830, alors que les Russes envahissent le Continental State, les Auroréens tentent une révolte. Celle ci sera un triomphe.

Usine de James Thompson

République Libre d' Aurora

Artdetail.gif Article détaillé : République Libre d'Aurora

Laissée sans gouvernement officielle, la cité devint indépendante. Leur indépendance est officiellement déclarée le 20 avril 1830. Pendant plus de 100 ans, la République Auroréenne resta souveraine et indépendante. Durant cette centaine d'année d'indépendance, Aurora profita d'une ère prospère. La puissance économique de la ville était telle, que son nombre d'habitants quadruplera en 101 ans d'indépendance. Durant cette période, le Carnaval de Aurora prit l'ampleur qu'on lui connait actuellement. La plus vieille société fut fondée en 1789 et est toujours en activités.

Durant cette période, la ville d'Aurora profitera de la protection de la ville d'Oulatar. La Princesse Aurora d'Argonne, qui donnera son nom à la ville, fit plusieurs visite à Aurora et laissa sa trace dans l'organisation des institutions de la jeune République.

C'est aussi durant ces temps de liberté que la ville d'Aurora connu une deuxième grande phase d'immigration. Des centaines d'ouvriers Liègois sont venu avec leur famille pour travailler dans les usines sidérurgiques Auroréennes.

Le 17 août 1865, la ville d'Aurora qui sort de 2 semaines de festivités, organisent un grand feu d'artifice sur la Grand Place. Alors qu'une canicule fait rage dans les Plaines de l'Avalon depuis 2 mois, une fusée tombe sur les jardins de l'Hotel de Ville. Le feu se propage très vite et menace bientôt les bâtiments. Les Pompiers d'Aurora sont débordés par la situation. Les quartiers résidentiels du Centre sont évacués. L'incendie attaqua d'abord l'Hôtel de Ville, puis la ville s'embrasa. Seul la Cathédrale sera épargnée par le feu. Les services incendies des villes les plus proches seront mis à contribution, mais rien n'y fit. Après plus de 15 jours, une tempête s'abatta sur la région ! La pluie fit taire les flammes. La rive Ouest de l'Anduin est complètement rasée. Les conséquences de cet incendie sont dramatiques, 2000 morts, le centre ville en ruine, des milliers de sans abris,... Il faudra plus de 40 ans pour que la ville s'en remette.

En 1885, la construction du Parlement de la République Auroréenne s'achève. Le Quartier Général des Armées est construit juste à coté. Ces deux bâtiments deviendront à la chute de la République, l'Hotel de Ville et l'Hotel de Police.

Après la révolution de 1830, à laquelle la population prend une part active, l'activité économique se développe grâce à l'essor des industries anciennes et à l'installation de nouvelles productions ainsi qu'au développement des voies et moyens de communication. La ville devenant trop étroite, la démolition des remparts est décidée en 1886 ; elle s'achèvera en 1890. L'activité économique de Aurora est alors en plein essor. La ville de Aurora et son agglomération, produisant le plus de richesses du pays, participe grandement à l'accession des Plaines de l'Avalon au rang de puissance industrielle mondiale.

A Aurora, comme ailleurs dans le monde, la crise de 1929 va faire des ravages. Les entreprises peinent à se relever et la République ainsi que la commune n'hésitent à investir leur propres deniers pour les sauver. Cet investissement est trop important, la République emprunte de l'argent à toutes les banques possibles. Mais la Bank Van Zotterveld refuse un nouveau prêt en 1931. Le gouvernement se tourne alors vers Saint-Louis et le Duché du Maxiland. Ceux-ci refusent catégoriquement également. L'Etat se déclare faillite le 4 juin 1932.

En septembre 1935, alors que le taux de chômage et de pauvreté explose, les Auroréens choisissent d'élire un bourgmestre fasciste. Jean Petit est élu. Il est le fondateur du Parti de l'Ordre et du Travail, seul parti d'extrême droite dans la région. Cette élection marque une réelle fracture entre la Capitale et les campagnes, entre la Capitale et le Gouvernement. Aurora est au mains de fascistes proche de l'Empire Mayen et son dirigeants, alors que la Gouvernement National est Libéral et démocrate.

Les Banques de Zotterveld augmentent leur pression sur les grandes familles industrielles afin qu'ils paient leurs dettes. En janvier 1938, la plus grande usine sidérurgique Auroréenne tombe en faillite, et près de 2000 ouvriers se retrouve sans emplois, plongeant Aurora dans la plus grande crise de son histoire.

Seconde Guerre Mondiale

En septembre 1939, l'Empire Mayen envahit le Royaume de Houde. Conformément au pacte de la Confédération de l'Avalon, le Président de la République Auroréenne déclare la guerre à l'Empire. Frank Power demande aux bourgmestres de lancer le plan de Mobilisation Générale. Le Bourgmestre d'Aurora refuse d'organiser cette mobilisation dans la ville. Il déclare même la ville, zone franche. Les jeunes Auroréens s'insurgent contre cette mesure et décide de quitter Aurora pour répondre à l'appel du Gouvernement dans les communes de avoisinantes. Alors qu'Aurora part en guerre, Jean Petit quitte la ville et part rencontrer Frantz Limetimer, dictateur de l'Empire Méridional. Le Gouvernement reprend le contrôle de la ville et donne le mayorat à l'ancien bourgmestre James Power.

Jean Petit en Uniforme SS après sa visite à Berchtesgaden

Le 18 novembre 1939, l'Armée Mayenne entre dans Aurora. Le Gouvernement et le Président sont en fuite, avec le reste des troupes de la République. Les autorités Mayenne replace Jean Petit à la tête de la commune, et lui donne même le poste de Président de la République Auroréenne. Il place tous ses proches aux postes clefs du gouvernement et Aurora commence alors une politique collaborationniste avec le régime Mayen.

Le 15 mai 1940, les Juifs sont chassés d'Aurora. Jean Petit qui a rencontré quelques semaines avant, Adolf Hitler, proclame que les Juifs devront désormais vivrent dans un camps dans la région de Liège sur Avalon. Les 2600 juifs d'Aurora vont rejoindre les 6500 autres juifs de la République. C'est suite à cet événement que la résistance Auroréenne va réellement s'organiser.

Celle-ci organise en juin 1941, l'assassinat de Pierre Petit, le fils de Jean Petit qui est alors Bourgmestre faisant fonction. Les représailles seront terribles. Petit et ses sbires vont choisir dans la population 45 jeunes de moins de 25 ans, et vont les condamner à mort pour cet assassinat. Dans ces 45 hommes, seul 2 sont réellement impliqués et membres de la résistance. Ils seront fusillés sur la Grand Place le 15 juillet.

Cet acte ne fut que le premier d'une longue série d'horreurs et d’exaction menée par le Régime de Petit. Malgré cela, il dispose encore d'un fort soutient populaire. Il a en effet donné du travail à bons nombres d'Auroréens. Les Sidérurgies tournent à plein à régime pour fournir de l'acier aux armées des forces de l'Axe, et les exploitations houillères fournissent toujours plus de charbon aux cokeries. Malgré les horreurs, Aurora a donc retrouvé une certaine place sur la carte du continent Simlandais, et une partie des Auroréens en sont heureux.

Serge Desmedt

Fin 1942, les troupes Soviétiques libèrent le Thoulak. Les communistes d'Aurora, qui avaient fuit au début du Régime de Petit reviennent clandestinement dans la ville, pour préparer l'arrivée de leurs camarades. Le 12 janvier 1943, la Première bataille d'Aurora débute ! L'aviation russe bombarde la ville depuis plusieurs jours, et la résistance a commencé son insurrection, quand les premiers T-34 entre dans Varenburg. Se battant pour chaque maison, pour chaque rue, les soviétiques soutenus par la résistance, progressent lentement. Il leur faudra près de 3 semaines pour atteindre l'Hotel de ville. Le 3 février, Serge Desmedt hisse les couleurs de l'URSS au balcon de l'Hotel de ville. Les troupes fidèle à Petit sont sur la rive gauche de l'Anduin. Ils parviennent à maintenir les troupes russes sur l'autre rives jusqu'à l'arrivée des renforts Mayen le 9 mars. L'empire Mayen bombarde alors les positions russes nuits et jours. Ces derniers se retrouvent encerclé au soir du 21 mars 1943, suite à une arrivée massive de troupes Méridionales à l'arrière des positions Russes. Les Russes soutenus par une grande partie de la population restante d'Aurora, résisteront à cette situation d'encerclement pendant près de 4 mois.

En juillet 1943, le haut commandement Soviétiques décident d'enfin venir au secours des troupes à Aurora. L'aviation reprend les bombardements des position Mayenne et Méridionales. Des Katiousha, pilonne jours et nuits le flanc ouest des troupes Méridionales. Et finalement, le 10 juillet, le front méridional est percé. Les Auroréens sont sauvés. Les russes attaquent ensuite les Mayens et les troupes de Petit. Les troupes du gouvernement exilé à Londres, sont parachutées à l'arrière des lignes mayennes avec des membres de la 6ième Airbone Britannique. La bataille s'achève le 3 aout, date à laquelle où Aurora est entièrement libérée. Jean Petit est arrêté par les commando britannique le 2 août. Il est envoyé à Londres pour être jugé par le gouvernement exilé.

Le Maréchal Jourov et le Général Mc Lee négocie avec le représentant du gouvernement officiel sur l'avenir de la ville. Les soviétiques veulent imposer Serge Desmedt comme bourgmestre, alors que les anglais et le gouvernement veut le retour de James Power. Une situation provisoire est trouvée. Power dirigera la partie est de la ville, alors que Desmedt dirigera la partie ouest, jusqu'à ce que des élections libres soient organisées.

Cette situation durera jusqu'à la fin de la Guerre, lors de la capitulation du Japon, en septembre 1945. Les autorités Russes retournèrent au Thoulak. Les autorités anglaises, elles, resteront encore jusqu'à l'organisation des élections en octobre. Et au grand dam des Britanniques, c'est Serge Desmedt, bourgmestre du secteur Soviétique qui sera élu avec 63% des voix. La ville tombe entre les mains des communistes.

Après Guerre

Serge Desmedt, héro de la Résistance va s'atteler à la reconstruction de la ville. Il parvient à unifier la ville derrière son projet politique, malgré la fracture existante entre les différents quartiers de la ville. Il soutiendra le projet de son ancien adversaire James Power, de fonder un club de football. Il assistera au premier match du RFC Aurora, après avoir offert un ancien terrain communal au club.

Contrairement à ce que certain pensaient, la ville s'éloigne peu à peu du Soviétisme et se tourne vers un communisme plus libéral. Ceux qui jadis pensaient voir la ville basculer au mains des Thoulakiens, voit la ville se tourner vers le Duché du Maxisland. Ce qui provoqua la colère de Moscou, et la crise d'Aurora en 1951, qui aboutira à l'intégration de la République dans le Duché du Maxisland en janvier 1952.

En 1967, le Haut Commandement de l'Armée Avalonnaise décide d'installer une base militaire à Aurora vu sa proximité avec le Thoulak. La base sera opérationnelle dès le 16 mai 1968.

Cette période représente une nouvelle période faste pour la ville. La relance économique et le redressement du Maxisland passe par Aurora. Les industries lourdes tournent à plein régime. Les industriels tel Franck Thompson s'aggrandissent. Et bientôt, la main d'oeuvre manquera à Aurora. La ville passera un accord avec la ville italienne de Acate en 1947 et le gouvernement Français d'Algérie en 1948, afin d'organiser une immigration d'ouvrier pour les mines et la sidérurgie.

Le 4 octobre 1964, Aurora connait sa pire catastrophe minière ! Les mineurs de la Fosse du Bac, situé sur la commune de Brouwerkerk, sont victime d'un coup de grisoux. Une centaines de mineurs sont bloqués au fond du trou. Seul 16 en reviendront vivant. Cette catastrophe meurtrira réellement la région et entama le déclin de l'industrie houillière Auroréenne.

Grève de 1980 et après

En 1980, a lieu à Aurora, une grave crise économique. La principale usine Métallurgique, diriger par le frère du Bourgmestre, Alexandre Thompson, ferme. 12980 ouvriers, tous Auroréens se retrouve sans emplois. Cela provoque de grave troubles dans la ville. Des émeutes éclatent le 7 juillet sur la Grand Place après un meeting du Syndicat. Les heurts, avec la Police sont violents. Cinq ouvriers sont abattus par les forces de l'ordre. Toute la population est sous le chocs, les syndicats en front commun, déclarent un avis de grève générale.La ville est paralysée, toutes les voies de communications avec les principales villes du pays sont bloquées, plus personnes n'entrent, plus personne ne sort. Le conseil communal démissionne. L'armée Grand Ducale est envoyée à Aurora. Sous la menace d'une guerre civile, le gouvernement des Plaines de l'Avalon cède. L'usine est nationalisée. Les esprits se calment, un nouveaux bourgmestre, Communiste est élu : Alexandre Blondiaux de Battignies. La ville est saccagée par 4 mois de contestations. Cette crise est appelée Grèves de 1980 Depuis, la ville a repris son train de vie habituelle. Un monument au mort de cette grève, est érigé au centre de la Grand Place. Chaque année, le 19 septembre, les autorités communales et le Syndicat des Métallos, organisent des commémorations.

En 1994, la dernières exploitation minière houillière de la région ferme ses portes, des centaines d'ouvrier perdent leur emplois et se retrouve au chômage.

En 1997, le constructeur automobile Mazda vient s'implanter à Aurora, créant ainsi plus de 6000 emplois sans compter les sous traitants.

En juin 2007, les Usines Thompson fusionne avec Aurora Steel pour former Avalon Steel.

En 2012, Lashkmi Mittal rachète Avalon Steel, tous les ouvriers voient cela comme un gage de survie de l'entreprise. Mais directement, il commence des restructurations. En septembre 2013, il annonce la fermeture de l'usine.

En 2012, 2 ans après le début de son sixième mandat, Alexandre Blondiaux de Battignies est trainé en justice et est contraint de démissionner. Son neveu Léonidas Blondiaux de Battignies, alors conseiller communal du PCA est élu. En moins d'un an, il redynamisera Aurora et la replacera sur la carte politique des Plaines de l'Avalon, notamment en formant un cartel du PCA avec le MDC, cartel qui explosera au soir des élections régionale de 2013.

En 2015, l'état des Plaines de l'Avalon annonce par le biais de son Chancelier, la réouverture des entreprises Avalon Steel. Le 8 décembre 2016, la production reprend enfin après 2 ans d'arrêt.

Géographie

Topographie

Aurora se situe dans la vallée de l'Anduin. Celle-ci marque la limite entre les Rocheuses et les Plaines. Aurora est dominée par le Mont Ste Julie (1.278 m), à l'est de la ville qui représente les contreforts des Montagnes Rocheuses. La ville d'Aurora culmine à 568 m d'altitude, ce qui en fait l'une des plus haute ville des Plaines de l'Avalon.

Hydrographie

La ville d'Aurora est située sur les rives de l'Anduin. Cette rivière prend sa source dans les montagnes Rocheuses et se jette dans le fleuve Avalon au nord-est de la ville. L'Anduin fut canalisée entre Aurora et sa confluence avec l'Avalon afin que les Industries Auroréennes puissent exporter leurs productions par voies maritimes.

Rive de l'Anduin

Communes

Lieu Population
Aurora 309.389
Oosteveldenkerke 167.897
Varenburg 52.931
Brouwerkerk 25.745
St Vincent 9.806
Bacgnies 3.586


  • Aurora est le chef lieux de l'"entité Auroréenne". Elle contient le centre Historique, le quartier des affaires, les institutions communales et provinciales.


  • Oosteveldenkerke est une commune rattachée à Aurora en 1931. Elle acceuille le VC Oosteveldenkerke, le deuxième club de football de l'entité. C'est une commune fortement industrialisée.


  • Varenburg est une commune résidentielle. Le principal monument de cette commune est l'Eglise St Marc.


  • Brouwerkerk connue pour sa fameuse Brasserie Abbaye de Brouwerkerk.Elle comprend l'Abbaye Saint Arnould, dont son abbatiale est classée comme monument historique majeur de Aurora. Rattaché à la ville en 1935.


  • St Vincent petite commune agricole rattachée à la ville en 1790. Devenue cité universitaire avec l'implantation de la Faculté des Sciences Agronomique d'Aurora dans les années 1800.


  • Bacgnies cité dortoir fondée dans les années 1950, pour loger l'afflux d'immigrés venu travailler dans les mines de la régions.

Communes Limitrophes

Rose-des-vents.png Varenburg Liège sur Avalon Mooienberg Rose-des-vents.png
Brouwerkerk Nord Oosteveldenkerke
Ouest    Aurora    Est
Sud
Bacgnies Rose sur Perseus St Vincent

Religion

La religion principale à Aurora est la religion catholique. Le patrimoine Catholique à Aurora est principalement constitué de la Cathédrale St Jean le Templier (Aurora), l'Eglise St Nicolas (Aurora), la Collégiale St Marc (Varenburg), l'Abbaye St Arnould (Brouwerkerk), la Collégiale Sint Pieter (Oosteveldenkerke).

Religion Population
Catholique romains 408.897
Orthodoxe 69.362
Islamique 39.562
Judaique 26.668
Autres 22.249
Total 565.768

Langue

La langue officielle d'Aurora, est le Français mais de par sa proximité avec la frontière linguistique, il y a une forte communauté parlant le Néerlandais dans les communes de l’agglomération. (Brouwerkerk, Oosteveldenkerke, Varenburg)

Langues des habitants en 2011 :

Langue Locuteurs
Français FRANCE.jpg 415.917
Néerlandais PaysBas.jpg 102.756
Langues slaves 47.095
Total 565.768

Le patois local n'est pas considéré comme une langue. Celui-ci est un mélange de Picard (Binchois), de Wallon Liègeois et de Néerlandais Continental.

Politique

A Aurora, le pouvoir politique est aux mains d'un conseil communal composé de 50 élus.Parmi ces élus, sont choisi 10 échevins et un Bourgmestre. L'élu ayant reçu le plus de voix de préférences dans la liste ayant reçu le plus de voix. L'actuel Bourgmestre est Léonidas Blondiaux de Battignies, au pouvoir depuis les dernières élections de février 2012, d'abord dans les rangs du Parti Communiste Avalonnais avant de rejoindre le Parti Travailliste Simlandais.

Liste des Bourgmestres

Nom Dates du mandat Parti Notes
Charles Blondiaux de Battignies 1740 - 1760 Parti Chrétiens Auroréen Premier Bourgmestre
Arthur Blondiaux de Battignies 1760 - 1775 Parti Chrétiens Auroréen Fils de Charles Blondiaux de Battignies
Sir Michael Bottler 1775 - 1785 Premier bourgmestre anglophone
Sir James Henry Watts II 1785 - 1795
Sir Michael Bottler 1795- 1805 Second Mandat
Sir John Adams 1805 - 1820
Sir Henry Knight III 1820 - 1825
Sir John Adams 1825 - 1830
François Dellacourt 1830 - 1840 Parti Libéral
Louis Blondiaux de Battignies 1840 - 1855 Parti Ouvrier Auroréen.
Jacques Piretste 1855 - 1875 Parti Ouvrier Auroréen
Jean Blondiaux de Battignies 1875 - 1900 Parti Ouvrier Auroréen
Francis Vandepidestuven 1900 - 1915 Parti Réformateur LibéralLogoprl.png Seul Bourgmestre Néerlandophone
James Power 1915 - 1930 Parti Réformateur LibéralLogoprl.png
Jean Dellacourt 1930 - 1935 Parti Réformateur Libéral Logoprl.png
Jean Petit 1935 - 1939 Parti de l'Ordre et du Travail Démis de ses fonctions en 1939
James Power 1939 Parti Réformateur Libéral Logoprl.png Mis en fonction par le Gouvernement.
Jean Petit 1939 - 1943 Parti de l'Ordre et du Travail Remis en fonction par l'Armée Mayenne.
James Power / Serge Desmedt 1943 - 1945 Parti Réformateur LibéralLogoprl.png/ Parti Communiste Auroréen PCA.png Premier échevin de James Power, élu en 1945.
Serge Desmedt 1945 - 1955 Parti Communiste Auroréen PCA.png
James Power Jr 1955 - 1960 Parti Réformateur LibéralLogoprl.png Fils de James Power
Alexandre Thompson 1960 - 1980 Parti Indépendantiste Auroréen
Alexandre Blondiaux de Battignies 1980 - 2012 Parti Communiste AuroréenPCA.png Démissionne en 2012
Léonidas Blondiaux de Battignies 2012 - ... Parti Communiste Avalonais PCA.png - Avalon Labour AvalonLabour.png Élu suite à la démission du précédent Bourgmestre

De 1775 à 1830, période correspondant à la domination Britannique de Aurora, les Bourgmestres sont désignés par les autorités Coloniales Anglaises. En 1830, suite à la révolution, et l'instauration de la République Libre d'Aurora, François Dellacour est élu Bourgmestre de la ville d'Aurora. En septembre 1939, le gouvernement Républicain démet le bourgmestre élu Jean Petit de ses fonctions de bourgmestre et redonne le maïorat à James Power. En novembre 1939, suite à l'invasion d'Aurora par l'Armée Mayenne, Jean Petit revient au pouvoir à Aurora. Il devient Président de la République Libre d'Aurora et nomme son fils Pierre Petit bourgmestre faisant fonction. Ce dernier sera assassiné par la Résistance en juin 1941. De août 1943 à septembre 45, la ville d'Aurora est divisée en 2 secteurs, l'un britannique, l'autre Soviétique. Serge Desmedt est bourgmestre de la partie Soviétique, James Power de la partie Britannique. En septembre 1944, la ville d'Aurora est réunifiée et Serge Desmedt est élu bourgmestre au grand dam des autorités Britannique.


Résultat des élections

Résultats des élections de 2000 Résultats des élections de 2005 Résultats des élections de 2010 Résultats des élections de 2012
Parti Voix Sièges (sur 50) Parti Voix Sièges (sur 50) Parti Voix Sièges (sur 50) Parti Voix Sièges (sur 50)
PCA PCA.png 64 % 32 PCA PCA.png 54,58 % 27 PCA PCA.png 60 % 30 PCA PCA.png 48 % 24
PS PSAvalon.png 16 % 8 PS PSAvalon.png 18 % 9 PRL Logoprl.png 16 % 8 PTA PTA.PNG 20 % 10
PRL Logoprl.png 6 % 3 PRL Logoprl.png 9 % 5 MDC MDC.png 14 % 7 PRL Logoprl.png 12 % 6
MDC MDC.png 5,69 % 3 PTA PTA.PNG 8,05 % 4 PTA PTA.PNG 7,98 % 4 NHP Logonhprpd.png 8 % 4
GREEN LogoGREEN.png 4,78% 2 GREEN LogoGREEN.png 5,48 % 3 GREEN LogoGREEN.png 1,02 % 1 MDC MDC.png 8 % 4
PTA PTA.PNG 3,53 % 2 MDC MDC.png 4,88 % 2 NHP Logonhprpd.png 1,00 % 0 GREEN LogoGREEN.png 4 % 2

Majorités

  • 2000 : PCA.png (32/50)
  • 2005 : PCA.png - PTA.PNG (31/50)
  • 2010 : PCA.png (30/50)
  • 2012 : PCA.png - PTA.PNG (34/50)

Activité Economique

Economie générale

Aurora possède sur son territoire, de grosses industries lourdes. De grands groupes industriels étrangers, tel Arcelor Mittal, Mazda et Caterpillar sont venu s'implanter à Aurora. Dans cette ville, malgré l'importance du secteur tertiaire, c'est bien le domaine secondaire qui représente l'activité économique principale. Avec la crise de 2008, le taux de chômage à Aurora est devenu plus important.L'évolution de ce taux était légèrement en baisse en 2012. Cependant celui-ci risque fortement d'augmenter lors de l'exercices 2013, du à la fermeture inopinée de la phase à chaud de la sidérurgie Auroréenne.

Évolution du taux de chômage

Année 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Taux de chômage à Aurora 15,3 % 15,4 % 15,2 % 16,2 % 15,4 % 17,3 % 19,9 % 19,6 % 19,7 % 19,5 % 18,6 %
Usine Arcelor Mittal Aurora

Secteur Primaire

Le secteur primaire de Aurora représente 7% de l'activité économique dans la commune. Il est caractérisé par la culture de malt et d'orge destiné à la brasserie de ´Brouwerkerk.

Secteur Secondaire

Il représente la majeure partie de l'activité économique Auroréenne. Les trois principaux secteurs sont la sidérurgie (aciérie, cokerie), industrie automobile (Usine d'assemblage Mazda et sous-traitant) et industries minières.

BanquedAurora.png

Secteur tertiaire

Le secteur tertiaire représente la deuxième source d'emploi à Aurora. Le centre ville et ses nombreux établissement de l'Horeca, regroupe la majeure partie de ce secteur. Le tourisme est aussi une part importante de ce secteur. A l'occasion du Carnaval d'Aurora, des miliers de touristes venant de tout Simland se bousculent dans les rues de la ville.

Folklore

Carnaval

Artdetail.gif Article détaillé : Carnaval d'Aurora

Le carnaval d' Aurora, est le seul,avec celui de Zotterveld,(ce qui créé de vive tension entre les deux villes car la présence de gille à Zotterveld est beaucoup plus récente que pour Aurora),hors Belgique où le Gille est le personnage principal. Depuis 1745, tout les ans dans la ville, les Auroréens sortent dans les rues pour commémorer la fondation de la ville. Durant la période de colonisations, ce carnaval fut interdit par les autorités Coloniales. Mais dès l'indépendance de la République Auroréenne prononcée, les habitants d'Aurora reprirent leurs traditions. C'est en 1750, que le conseil communal dirigé par Charles Blondiaux de Battignies décident de créer l'Union de Défenses du Folklore, et de reprendre les traditions Binchoise pour leurs carnaval. Dès le carnaval 1746, des gilles déambulaient dans les rues de la Ville. Ce carnaval a lieu dans les rues du centre ville, c'est à dire à l’intérieur des Boulevards. Actuellement le Carnaval d'Aurora a toujours lieu les 3 jours gras. Les soumonces Auroréennes, ont lieu les 9 dimanches précédant le carnaval. Il y a donc 3 répétitions de Batterie, 3 soumonces en Batterie, 3 soumonces en Musique. Les 10 sociétés de gilles sortent durant les 2 premières et les sociétés d'enfants, la 3ième. Il existe une différence avec le carnaval de Binche, le dimanche suivant le carnaval, les gilles sortent pour une dernière fois, lors de la Soumonce Finale. Comme à la soumonce en batterie, les gilles sortent uniquement au son du tambour, en civil, chaussé de sabots et portant l'apertintaille, mais dansant comme le Mardi gras au soir, en brandissant leur paniers.

Marche St Jean le Templier

Artdetail.gif Article détaillé : Marche Saint Jean

Le 3ième dimanche de mai, Aurora vit au son des Tambours et des fiffres ! Les Auroréens portent l'uniforme Napoléonien et escortent les reliques de Saint Jean le Templier dans les rues de la Ville. A l'origine, cette marche était organisée uniquement sur la rive droite de l'Anduin, dans le quartier d'Argonne, alors que le centre-ville était réservé aux gilles d'Aurora lors du Carnaval. Mais depuis le début des années 80 et le maiorat d'Alexandre Blondiaux de Battignies, les marcheurs et les gilles se sont réconcilié et Aurora vit ses deux événement dans toutes ses rues. Les temps forts de cette marche est la descente de la chasse de Saint Jean le samedi soir précédent la marche, dans la Cathédrale, la retraite aux flambeaux le soir même dans le quartier de l'Argonne et la marche proprement dite le dimanche.

Combat des étudiants

Artdetail.gif Article détaillé : Folklore Estudiantin en Avalon.

Chaque année après les examens, les étudiants de l'Université libre Auroréenne, défendent les couleurs de leurs facultés, dans un combats à coups de vessie de porc sur la Grand Place. Ce combat en est cette année à 100ième édition, et le trophée est détenu par la Faculté de Médecine.

Foire d'Hiver

Six semaines avant le début des soumonces, débute la Foire d'hiver. Pendant ces 3 semaines, s'installent sur la Grand Place, une grande fête foraine, et parfois, quand les soumonces ne sont pas trop proches, un marché de Noël.

Enseignement

Aurora est un centre important d'enseignement : plus de 95 000 jeunes y poursuivent leurs études. Aurora abrite l'Université Libre de Aurora (environ 20 000 étudiants), et la Facultés des Sciences Agronomique d'Aurora qui sont des universités publiques des Plaines de l'Avalon, la Haute École de la Province des Plaines Avalonnaise(environ 8 000 étudiants), la Haute École de la Ville de Aurora (environ 2 200 étudiants), l'Académie des beaux-arts et le Conservatoire Grand Ducal de musique. S'y ajoutent deux réseaux complets d’enseignements primaire et secondaire, le réseau officiel (non confessionnel) et le réseau libre (confessionnel ou non), ainsi qu'un enseignement technique et professionnel portant sur un ample choix de formation.

Université Libre d'Aurora

Artdetail.gif Article détaillé : Université Libre d'Aurora

L'Université Libre d'Aurora a ouvert ses portes en 1908. Celle ci possède deux campus, l'un situé sur la Grande Place et l'autre à coté du Stade d' Aurora.

En 1908, le conseil communal Auréréen, décide de doter la Capitale de la République Auroréenne, d'une Université, en effet à l'époque, les jeunes Auroréens étaient forcé de se rendre en Oulatar, ou à Luisbourbonburg pour étudier. L'ancien Collège des bénédictins, fondé en 1798, situé sur la Place des Fous, fournirait les locaux et les terrains nécessaires à l'établissement de l'Université. En 1909, pour célébrer le premier anniversaire de l'Université, les étudiants décidèrent d'organiser une grande célébration sur la Grand Place, connues aujourd'hui sous le nom de "Combat des étudiants". En 1987, l'Université, vu le nombre croissant d'inscriptions dans ses différentes facultés fut forcée d'ouvrir un nouveau campus hors du Centre. L'Université Libre Auroréenne a la caractéristique d'être la seule université de Simland à pratiquer le "Baptême estudiantin".

Stade A. Blondiaux de Battignies

Faculté des Sciences Agronomique d'Aurora

Artdetail.gif Article détaillé : Faculté des Sciences Agronomique d'Aurora

La Faculté des Sciences Agronomique d'Aurora est la première Université fondée à Aurora en 1857, soit 51 ans avant la fondation de l'U.L.A. Celle-ci se trouve dans la commune de St Vincent. C'est dans cette Université que naitra la tradition du Baptême estudiantin à Aurora.

Sport

La ville d'Aurora peut etre classée comme ville sportive ! Sur son territoire, pas moins d'une dizaine de club sportif y sont présents. Il n'y a pas moins de 5 stades à Aurora et dans ses communes : l'Eagle Star Stadium (29.800 places), le Stade A. Blondiaux de Battignies (25.900 places), l'Oosteveldenkerk Stadium (14.654 places) et le Stade Van Hijke (10.000 places)

RFC Aurora

Artdetail.gif Article détaillé : RFC Aurora

Fondée en 1945, plus vieille équipe sportive Auroréenne. Celle ci évolue dans le Championnat Simlandais de Football. Elle évolue dans le Stade A. Blondiaux de Battignies, celui ci a une capacité de 25.900 places. Des supporters des 4 coins de l'Avalon se bousculent chaque weekend au stade, donner de la voix pour les "Blauwe en Rode". Ils ont gagné plusieurs titres en championnat dans les divisions inférieures et en Avalon Liga, mais leurs seuls titres Simlandais sont les Technicolor Cup 2013 et 2016

RFC-Aurora.png

Eagles Star Aurora

Les Eagles Star Aurora est un club de Football US basé à Aurora, fondé en 1951. Ils évoluent dans le Eagles Star Stadium situé le long des boulevards et ayant une capacité de 29.890 places.

R.C.A.

Le Rugby Club Aurora, fondé en 1989, évolue au stade Van Hijke.

Judo Club Auroréen

Le Judo Club Auroréen est une véritable institution dans la ville. Fondé en 1968, il a fournit bon nombre des meilleurs judokas des Plaines de l'Avalon. Encore aujourd'hui, les Champions Simlandais de Judo sont passé par le club, suivre les enseignement de Ishiro Kuziko, plus haut gradé de Simland (9ieme dan). Martin Blondiaux de Battignies, médaillé d'or au Jeux de Medrean City est un ancien du club.

Transport

Réseau Routier

La ville d'Aurora est située sur la N7, menant de St-Louis sur Avalon à Folovgrad. Les voies routières du Centre ville ont fait l'objet d'un grand plan de désengorgement mené par le Bourgmestre. La plupart des rues du centre historique, parfois encore pavée qui était chaque jour encombrée, ce sont vue transformée en avenue à 2 voir 4 bandes de circulation rapide. L'agglomération est ceinturée par une voie rapide à 4 bandes, le centre est lui ceinturé par les boulevards, construit à l'emplacement des anciennes murailles.

Réseau ferroviaire

La ville est située sur la voie de chemin de fer menant à Folovgrad. Il y a 3 gares sur le territoire de la Commune Auroréenne : Aurora Centrale, Aurora Brouwerkerk et Aurora Varenburg.

Transport en commun

Aurora possède une compagnie de Bus et une rame de Métro. Cette dernière a été inaugurée en 2012. Sa création fait partie du Plan de désengorgement du centre. En effet son but est de pouvoir se rendre n'importe où dans la ville sans prendre la voiture.

Aéroport

L'aéroport James Power, du nom de son fondateur, un ancien pilote de l'armée Auroréenne et bourgmestre de la ville, acceuille plusieur compagnies aérienne d’ampleur internationales tel que Constansair Company, Air Continental,...

Médias

  • Aurora FM est le principal médias d'Aurora. Cette station de radio diffuse toutes les informations communales, mais aussi tout les résultats sportifs des differents club de la ville.
  • Aurora TV, fondée en 1960, est la chaine de télévision régionale d' Aurora. Celle-ci possède tout les droits de distribution des matchs du FC Aurora, ce qui augmente fortement ses audiences lors des matchs.

Rivalités

Les Villes de Aurora et Zotterveld se vouent une haine virulente depuis que cette dernière a instauré d'avoir des Gilles dans son carnaval. Les Gilles d'Aurora étant les premiers sur le continent Simlandais, les habitants d'Aurora ont vu d'un mauvais œil l'apparition de cette pale copie du Carnaval... Depuis, les deux villes se haïssent. Les match de Football entre les deux équipe du FC Aurora et du KVZ Hament sont un exemple de l'étendue de cette haine, chaque année après ces matchs des affrontements violent entre supporters ont lieu. L'armée a déjà du intervenir pour empêcher les heurts. Pour les Zottervelder, les Auroréens sont appelés Super Boeren, en effet Zotterveld est la puissante Ville bourgeoise néerlandophone alors qu'Aurora n'est qu'une petite ville ouvrière francophone.

Dans l'ancienne enceinte, la Porte de l'est étant celle située sur la route Aurora - Zotterveld était appelée Porte du Garde-Fou, référence à l'étymologie du nom Zotterveld. Cette porte dont le role était d'empêcher les "Barbares Houdois" (nom donné au Zottervelder) d'entrer dans la ville d'Aurora. C'est pourquoi lors de la construction des boulevards, celle-ci est la seule partie de l'enceinte à ne pas avoir été abattue.

Cette rivalité est aussi ravivée par les étudiants de l'Université Libre d'Aurora et l' Université Catholique de Zotterveld. Les premiers portant la penne, les seconds la calotte.

Jumelage

Aurora est jumelée avec :

  • Binche BELGIQUE.jpg
  • Liège BELGIQUE.jpg
  • Moustiers Saintes Marie FRANCE.jpg
  • Valik Drapeau de la Nation de Simland.jpg

Elle entretient également des relations de coopérations et d'amitié avec :

  • Seraing BELGIQUE.jpg
  • Alice Spring Flag of Australia.svg.png
  • Edimbourg UNITED KINGDOM.jpg

Auroréens Célèbres

Monument et lieux

La ville d'Aurora possède de nombreux monument,témoins du passé glorieux de la ville.

Institutions

Aurora est le siège de diverse institutions telle que le Parlement de la Province des Plaines Avalonaises. Mais aussi de mouvement politique simlandais. Depuis juin 2013, Aurora acceuille le siège de la section Avalonaise du Parti Socialiste Simlandais et depuis aout 2013, Aurora est le siège du Avalon Labour, section Avalonaise du Parti Travailliste Simlandais.

Personnalités étant passé à Aurora


Section de la commune de Aurora Drapeaud'aurora.svg.png
AuroraOosteveldenkerkeVarenburgBrouwerkerkSt VincentBacgnies


Ville du Grand Duché des Plaines de l'Avalon Hafenburg
Saint-Louis sur Avalon | Haarburg | Hilda | Kasteelheer | Aubétoile | Luisbourbonburg | Oulatar | Rotsklimmen | Zotterveld | Aurora


Flagpa.png Portail du Grand-Duché des Plaines de l'Avalon         Drapeau de la Nation de Simland.jpg Portail de la Fédération Simlandaise