Thoulak

Un article de WikiSimland 3.0.
Aller à : navigation, rechercher

          Etoileor.png Vous lisez un article de très bonne qualité ayant été classé or par les Wiki-administrateurs

République socialiste du Thoulak
« Prolétaires de tout les pays, unissez-vous ! »
Tcp.png USRSdrapeau.gif
Généralités
Pays Simland Drapeausimland ico.jpg
Code état TH | 04
Langue(s) régionale(s) Russe
Administration
Guide Suprême R. Yeskiomach
Capitale Maslograd
Données statistiques
Gentilé Thoulakien, Thoulakienne
Population 16 445 771 hab.
Superficie 181 834 km²
Densité 90 hab./km²
Villes importantes Maslograd | Novaya Tulsk | Iekaterin | Chtchoïa
Situation géographique
CartelocalisationTH.png
Forum de l'état

Le Thoulak ou, en forme complète, la République socialiste de Thoulak, en russe « Тулакая Социалистическая Республика », prononcé « Toulakaya sotsyalistitcheskaya respublica » est l'une des 10 régions de Simland, situé au nord-ouest du pays. Le Thoulak partage ses frontières avec le Lewsland, les Plaines de l'Avalon, et la Whamphalie. À l'ouest, la Russie borde sa frontière internationale. Sa capitale est Maslograd. Son hymne est « Slavsia ty Toulak moïa ».

La République du Thoulak est signataire de la Charte Thoulakienne sur la production d'électricité nucléaire qui vise à définir clairement les limites du domaine nucléaire et à prévenir les abus.

Elle est en outre membre de l'Union des républiques socialistes simlandaises dont elle est la fondatrice avec le Lewsland.


Log Th.gif Histoire

Artdetail.gif Article détaillé : Histoire du Thoulak
Armes officielles de la R.S.T.
Ostrog du fort de Snèg
Le Thoulak est peuplé de nations amérindiennes depuis plus de 15.000 ans. Au milieu du XVIIIe siècle, les Russes, dans leur expansion vers l'Est, fondèrent les premières colonies dans les Rocheuses (Snèg, Tulsk). A l'origine, elles fournissaient principalement la Russie en fourrures (zibeline, renard).

La région connut une forte immigration russe en raison de sa richesse, agricole, minérale et surtout giboyeuse, et devint un pôle majeur en Sibérie. A la fin du XIXè siècle, le Thoulak connut la Révolution industrielle russe tardive.

La première affirmation d'une identité thoulakienne date de la seconde moitié du XIXè siècle, après l'occupation franco-britannique lors de la guerre de Crimée. Les troubles sociaux étaient à l'époque importants entre le peuple qui vivant dans des conditions misérables, et l'aristocratie de propriétaires terriens et la bourgeoisie qui vivaient dans le luxe. La répression policière et l'influence des intellectuels déportés conduisit à une révolution en 1905, qui vit la formation d'une éphémère République thoulakienne (1905-1907), dirigée par Lev Liouchkov.

Réintégré à la Russie, le Thoulak vécut la révolution de février, la prise de pouvoir des bolcheviks et la guerre civile. Menacée par les Blancs soutenus par les colonies voisines, la région a pu ne pas être désolidarisée du mouvement socialiste grâce à l'échec du siège de Tulsk et à la démoralisation des Blancs. Elle connut une nouvelle courte indépendance à partir de 1918 mais fut réannexée sur intervention de l'Armée rouge en 1920. Il connut ensuite une forte industrialisation sous Staline pour exploiter les hydrocarbures contenus dans son sol, ainsi que la répression, la famine et le culte staliniens.

La Violette, gouverneur de novembre 2007 à décembre 2009
Poste oriental avancé de l'Armée rouge dans le contexte de la Guerre froide, le Thoulak se militarise. En 1991 suite à l'éclatement de l'URSS, il retrouve son indépendance et développe l'économie de marché, la démocratie et l'ouverture internationale, mais l'assasinat brutal du président Kougoff permit à un groupe de nostalgiques du communisme menés par Altimir et son bras droit Dracol de reprendre le pouvoir. Le régime altimirien est caractérisé par une industrialisation effrennée qui détruit l'agriculture (et conduit à des famines), la répression policière et le culte de la personnalité d'Altimir et des Zergs, ancêtres prétendus des Thoulakiens. L'hypermilitarisation du pays et le développement d'une armada de missiles inquiétait les puissances capitalistes du Sud du continent.

L'adhésion du Thoulak à Simland en 2004 marqua une période de tensions entre le régime d'Altimir et le gouvernement central, qui réprimait les dérives militaristes et répressives et le culte de la personnalité, alors que le septième État formait toujours un État «à part». Le gouvernement finit par arrêter Altimir face aux provocations et à renverser le régime pour placer le gouverneur Frank Zim Makia. C'est une phase de libéralisation légère du régime, qui s'inscrit tout de même dans la continuité du régime communiste. Sa mort brutale en novembre conduisit à la nomination de Napoléon La Violette au poste de Gouverneur, qui sut relever brillamment l'économie thoulakienne et faire de l'État une terre d'immigration et d'ouverture... tout en renforçant le pouvoir du régime communiste.

En décembre 2009, après une violente polémique, le Juge fédéral Lelex prononce la destitution de Napoléon La Violette pourtant réélu quelques semaines plus tôt, en faveur de Nikolaï. Par réaction, le « Guide » déclara unilatéralement l'indépendance de la République socialiste de Thoulak et forme le GPRST, gouvernement provisoire indépendantiste. Il se serait caché dans les montagnes thoulakiennes, à la tête de groupes paramilitaires rebelles. Le gouvernement de New Amsterdam continue toutefois de reconnaître Nikolaï comme seul gouverneur légal et le maintient au pouvoir.

Suite à cela, le nouveau gouverneur, Nikolaï, annonce le 6 avril le Projet Gorbatchev, prévoyant la libéralisation partielle du pays. Ce plan ne verra jamais le jour et la population Thoulakienne réclamait le retour de son Guide. Napoléon La Violette reprit rapidement la tête de l'état et le GPRST devint le gouvernement officiel de la République. Les autorités Fédérales de Simland en reconnurent à demi-mot la légitimité.

Le 4 Août 2011 Napoléon La Violette tombe malade et se retire de ses fonctions lors d'un communiqué officiel. Il nomme Martin Kristianovitch Folov (Ex numéro 2 du GPRST, alors Secrétaire d'Etat à la Vérité et à la Propagande et maire de Novaya Tulsk) à la tête de l'état. Napoléon La Violette continue néanmoins à dicter ses décisions au Général Folov qui s'applique à les exécuter.

Artdetail.gif Article détaillé : USRS


Le 11 Octobre 2011, Thoulak et l'état voisin des Snowy Mountains s'unissent dans le cadre de la réforme sur la régionalisation. La supériorité militaire, économique et humaine du Thoulak et la faiblesse du gouvernement fédéral dans la région laisse place à la libération des SM par le Thoulak du système capitaliste, et le nouveau grand état socialiste est nommé Union Socialiste des Rocheuses Simlandaises. La région est gouvernée d'une main de fer par Folov jusqu'à son accession à la présidence de Simland. Après des élections que beaucoup estiment truquées par les espions des états capitalistes voisins, CFC est nommé "gouverneur par intérim" et est victime du marasme ambiant ainsi que de l'inactivité croissante de l'USRS, il est à l'origine de la dissolution de l'Union qu'il prononce unilatéralement le 23 août 2012. Celle-ci ayant pour mission de redynamiser le Thoulak.

La disparition mystérieuse de Folov lors de son mandat de président, que beaucoup attribuent à une machination capitaliste, laisse le Thoulak vulnérable aux prises de pouvoir par les forces impérialistes avides de s'accaparer les beautés naturelles et les ressources précieuses de la République. Ainsi, A. Garbathev, pourtant fidèle du Commandant Folov, démontre sa vraie nature et s'empare de l'avenir du peuple Thoulakien. Il s'empresse de réécrire l'histoire et d'effacer les noms de Napoléon La Violette et de Martin K. Folov des livres d'histoire et des monuments pour se proclamer seul et unique Guide Suprême du Thoulak. Il organise des purges au sein du Parti et Ilsa Gronenev est bientôt la seule violettiste encore présente au Praesidium.

Maréchal Metri

Le 15 Juin, un coup d’Etat murement préparé avec l’accord principal des haut dignitaires communistes ayant servi le Général Folov, d’une majorité de représentants locaux du PDVT, est orchestré par le Maréchal Metri à l’encontre de A. Gates de Westfield, cet agent capitaliste qui avait réussi par traitrise à s’emparer du pouvoir, est déposé le 16 juin dans la journée avec l’accord quasi unanime de la société simlandaise et thoulakienne et grâce à l’appui de l’Armée Rouge de la R.S.T (Fidèle au Guide Suprême Napoléon la Violette qui depuis sa voute céleste a envoyé le noble Maréchal Metri parmi ses semblables thoulakiens pour les libérez de l’oppression imperialiste et capitaliste).

Aussitôt Metri reçoit l’aval de la population du Thoulak sauf dans les ville traitre fief du RPD (un parti non démocratique simlandais autorisé sous la direction du traitre Gates, détestant tout ce que les thoulakiens aiment). Il est ensuite reconnu par l’Etat simlandais et par l’administration faisant de lui le nouveau gouverneur et dirigeant du Thoulak. La situation calmée il purge le Praesidium des éléments capitalistes RPD et UDL ainsi que la société thoulakienne dans son ensemble faisant 17000 déportés dans les Goulag de Goliaski (Fief du pouvoir du Maréchal Metri).

Les noms et symboles du Thoulak déposés pendant l'humiliante gouvernance du thoulak par A.Gates sont réintégrés, les monuments communistes reconstruits et ainsi la gloire d'un peuple qui n'a jamais perdu espoir dans le retour d'un envoyé du guide.

Yeskiomach, Leader spirituel

Log Th.gif Géographie

Artdetail.gif Article détaillé : Carthographie Thoulakienne
Artdetail.gif Article détaillé : Carte Interactive du Thoulak

Log Th 1.gif Géographie physique

Thoulak geo phys.gif

État au relief montagneux, sa vallée fertile procure d'excellents rendements agricoles. De grandes forêts, symboles de cette nation de haute latitude, s'étendent le long du fleuve dans les reliefs moins abrupts et ses rivières coulent soit dans l'Hanovria ou l'Avalon.

Une nappe de pétrole se situe sous le réservoir Tulsk. On y trouve dans les montagnes du cuivre, fer, plomb, aluminium, du stibium ainsi que des diamants. À la frontière des Whamphalie, il y existe une petite zone de neiges éternelles. Le climat y est très rigoureux, sauf près des fleuves où il est comparable à Montréal.


Log Th 1.gif Environnement

Artdetail.gif Article détaillé : Parc et zone naturel du Thoulak
Artdetail.gif Article détaillé : Ressource Naturel du Thoulak
800px-Thoulak geo environn.gif

Le Thoulak est admiré pour la beauté de ses forêts et de ses sites naturels. La haute altitude prodigue un air pur, propice au développement d'une faune et d'une flore uniques, regroupant de nombreuses espèces rares et protégées comme la grue de Sibérie et le célèbre aigle thoulakien qu'on ne trouve que dans le nord-ouest des Rocheuses. La faune et la flore sont d'ailleurs protégé par des parcs naturels tel celui du Liteïtchik.

Cependant, le développement d'une industrie lourde et l'exploitation des ressources naturelles ont laissé derrière eux une situation préoccupante, dont souffre encore l'actuelle République socialiste de Thoulak : déforestation, régions très affectées par des pluies acides, dégradation des sols, accumulation de déchets industriels, désertification, contamination radioactive très importante. Le gouvernement Simlandais verse des aides pour le bon fonctionnement des anciennes centrales nucléaires soviétiques, archaïques et peu stables tel que celle de Iekaterin

Log Th 1.gif Géographie humaine

Artdetail.gif Article détaillé : Tourisme en R.S.T
Geo humain th.jpg

L'espérance de vie est correcte (71 ans pour les hommes, 78 ans pour les femmes) la population des grandes villes bénéficie de tous les services nécessaire. Les services de santé, ainsi que scolaire sont gratuits pour tous. Les montagnes coupant les communications entre les villes, la différence est très prononcée entre mode de vie des habitants des villes et des campagnes ; par contre, aucune différence ne saurait exister entre les membres de la Nomenklatura (2% de la population) et les prolétaires. Disposant de grands centres de productions, le Thoulak exporte vers les autres états des produits essentiels tel que les combustibles ou produits finis. Les grandes connexions ferroviaires permettent d'expédier les denrées dans les États voisins et à l'étranger ; la ligne pendulaire inaugurée début 2008 permet le voyage de nombreux visiteurs. Le tourisme s'est développé sous la direction de Napoléon La Violette, se basant sur les nombreux monuments de l'État. (Kremlin de Novaya Tulsk, statues de Lénine et les parcs nationaux très réputés, tel le Liteïtchik).

Log Th 1.gifGeographie politique

Carte oblast th.png
Artdetail.gif Article détaillé : Oblast
Artdetail.gif Article détaillé : Raïons

Les frontières actuelles du Thoulak ont été précisément définies en 2004 par l'Administration de Simland. Elles ne recouvrent pas l'entièreté de l'ancien territoire du Thoulak, qui occupait à son extension maximale la portion des Rocheuses allant de Suim à l'enclave russe.

L'État est divisé en sept oblasts eux-mêmes divisés en raïons (similaires à des arrondissements dans les villes et à des cantons en campagne).

Villes du Thoulak Drapeau de Simland
Novaya Tulsk (Active) • Folovgrad (Active)• Krasnostav (Active)• Khrystofgrad (Active)• Wrocław (Active)• Snèg (RP) • Goliaski (Active) • Verkhovsk (RP) • Votkinsk (RP) • Tjazelaya Dolina (RP) • Woudsky (RP) • Novaya Eleako (RP) • Bordocéu (RP) • Novolensk (Active) • Sankt-Emilian (Active) • Tulskadvar (RP)

Log Th 1.gif Climat

Reservoir de tulsk th.jpg


Le Thoulak bénéficie d'un climat de type continental froid dans les vallées avec des hivers rigoureux et des étés modérément chauds, et montagnard dans les régions de haute altitude. La présence du réservoir Tulsk. Les précipitations tombent majoritairement sous forme de pluie et durant l'été. La neige recouvre le sol en moyenne 176 jours par an de la mi-octobre à la mi-avril. La hauteur de neige peut atteindre 111 cm au milieu de l'hiver (la hauteur est de 55 cm en moyenne en mars). Les chutes de neige ne sont pas à exclure en été même si elles sont le plus souvent faibles à cette période de l'année.

Le développement des zones industrielles du réservoir Tulsk a été propice à la formation d'un microclimat qui adoucit les températures, principalement en été lorsque le taux de concentration du dioxyde de carbone est au plus haut.

Climatologie du Thoulak
Ththt.jpg 11691.jpg IMG 1858.jpg Taiga-siberie-1393544.jpg
  • Température record la plus froide : -47,1°C (déc 1978)
  • Température record la plus chaude : 37,2°C (aou 1936)
  • Nombre moyen de jours avec de la neige dans l'année : 141
  • Nombre moyen de jours de pluie dans l'année : 130
  • Nombre moyen de jours avec de l'orage dans l'année : 24
  • Nombre moyen de jours avec tempête de neige dans l'année : 61
Mois Jan. Fév. Mar. Avr. Mai. Jui. Jui. Aoû. Sep. Oct. Nov. Déc.
Température moyenne (en °C) -13,9 -12,0 -4,7 3,4 10,4 16,4 18,1 14,9 9,2 2,0 -6,2 -10,8
Précipitations (en mm) 41 30 25 35 55 75 75 75 73 61 51 43

Log Th.gif Système politique

Institutions de la République Socialiste du Thoulak

USRSdrapeau.gif
Cet article fait partie de la série
sur les institutions de la
République Socialiste du Thoulak.

Modèle Institution Thoulak
Portail du Thoulak
Artdetail.gif Article détaillé : Diplomatie Thoulakienne
Artdetail.gif Article détaillé : Commissaire Politique au Thoulak
Artdetail.gif Article détaillé : Liste D'infamie de la R.S.T
Artdetail.gif Article détaillé : Moustache d'Or


Log Th 1.gif Politique

Le Thoulak est un État « populaire, socialiste et démocratique » et se revendique en tant que tel. Profondément marqué par les insurrections ouvrières des XIXe-XXe siècles et leur répression, les idéaux sociaux-démocrates, les révolutions de 1905 et de 1917, l'État rouge applique une politique socialiste, inspirée par celle de l'U.R.S.S. à laquelle il a appartenu.

Yeskiomach est le dirigeant et gouverneur de l'État.

L'État se considère comme l'héritier de la Révolution de 1905 et du socialisme soviétique. L'idéologie officielle est celle du «social-violettisme», théorie développée par Napoléon La Violette dans son Petit livre violet, qui fait un syncrétisme d'idéaux socialistes, nationalistes, pansimlandais et violettistes. L'office du tourisme thoulakien explique : « La République Socialiste du Thoulak prend pour guide d'action les idées du social-violettisme du camarade Guide La Violette. Les idées du social-violettisme peuvent se résumer à ceci : le peuple est le maître de la révolution et du développement de l'État et a les capacités à les promouvoir dans le cadre de la fratenrité pansimlandaise. »

Polit sov th.jpg













Log Th 1.gif Institutions

Cliquez dessus pour voir en grand
Artdetail.gif Article détaillé : Constitution de l'État de Thoulak

Les institutions thoulakiennes sont fondées sur la doctrine du centralisme démocratique. Ayant été une république membre de l'U.R.S.S. pendant des années, le Thoulak fonctionne sur un système très influencé par celui des R.S.S.

Le système est largement parlementaire ; le pouvoir central est détenu par le Soviet suprême de 500 membres qui détient le pouvoir législatif. Le Soviet suprême est directement élu par le peuple et par les Soviets des sept oblasts. Il se réunit tous les six mois ou lors de sessions extraordinaires pour voter les lois décrétées et appliquées cinq mois plus tôt par le pouvoir exécutif.

Le Soviet suprême élit un Præsidium de vingt membres qui traite les affaires quotidiennes et détient le pouvoir exécutif de facto : promulgation de décrets, interprétation et application des lois, abrogation des lois, referendums, relations avec les autres États de Simland, nomination des commissaires, droit de grâce, etc. Le Præsidium est dirigé par un Président secondé d'un Secrétaire.

Le pouvoir exécutif est aussi détenu par le Conseil des Commissaires du Peuple (ou Sovnarkom), formé de vingt commissaires désignés par le Præsidium qui appliquent ses directives sans les contester.

Le gouverneur n'a qu'un rôle purement honorifique de chef de l'État. Il ne fait qu'incarner l'État du Thoulak vis-à-vis du Président et des autres États, et ses pouvoirs sont limités aux droits : de veto infini sur toutes les décisions du Soviet suprême et de son Præsidium, de promulguer des décrets sans passer par les organes parlementaires, et de remplacer tout député du Soviet suprême ad libitum.

Contrairement à une croyance répandue, le Politburo du P.D.V.T., et son Secrétaire général, n'étant pas un organe étatique, n'est pas celui qui gouverne l'État mais bien le Soviet suprême démocratiquement élu. Il se contente d'influencer les décisions de ceux qui sont adhérants du Parti, mais toutes les idées émanent bien entendu des organes institutionnels et non pas d'un parti unique ce que n'est pas le P.D.V.T. comme le montrent les statistiques du pluralisme.

Toutes les institutions sont définies par la Constitution de l'État de Thoulak, promulguée en 2008.

  • Note : les fonctions sont cumulables à l'infini. Le Gouverneur peut être en même temps Président du Præsidium et du Conseil des Ministres et Procureur, mais seulement s'il a le temps de remplir de la paperasse entre 17 et 18 heures.
Phrise th instit.jpg


Log Th 1.gif Justice

Artdetail.gif Article détaillé : Justice Thoulakienne
Artdetail.gif Article détaillé : Loi Thoulakienne
Artdetail.gif Article détaillé : Carte D'identité Thoulakienne

La justice est rendue équitablement et démocratiquement. L'égalité des citoyens devant la loi et la présomption d'innocence sont bien entendue affirmées dans la Constitution de l'État de Thoulak.

Elle est rendue par des juges élus par les soviets ; et, au plus haut niveau, par la Cour suprême élue par le Soviet suprême. Les juges votent à bulletin secret et à égalité de poids. Leur jugement est publiquement annoncé si il correspond à l'exécution qui a eu lieu précédemment sur ordre du Secrétaire général ; sinon, on purge la cour et on juge les juges.

  • Note : Le Gouverneur organise régulièrement des purges pour amuser la population et donner libre cours à ses délires paranoïaques. Il est conseillé d'applaudir aux exécutions publiques si on ne tient pas à en être le prochain acteur.
Phrise th justice.jpg

Log Th 1.gif Décentralisation

L'État thoulakien a le souci de la reconnaissance des droits des peuples à l'autonomie, c'est pourquoi l'État est formé de façon très pyramidale est très décentralisée. Au sommet, le Soviet suprême, le Præsidium et la Cour Suprême dirigent l'État thoulakien ; chaque oblast dispose de son propre soviet et de sa propre cour ; et chaque raïon obéit au même schéma.

  • Note : Tout directeur d'oblast est libre d'imposer sa propre dict... autorité locale, tant qu'il obéit au gouvernement central et propage le culte de la personnalité du gouverneur.

Log Th 1.gif Direction de l'État

Artdetail.gif Article détaillé : Gouvernement de la R.S.T
Titre Personnalité Parti Fonction
Guide Suprême R. Yeskiomach PCT.png Parti Communiste Thoulakien Chef de l'État, représentant de l'Etat. Titre honorifique.
Président du Præsidium R. Yeskiomach PCT.png Parti Communiste Thoulakien Chef de l'exécutif
Secrétaire du Præsidium Natalia Gretchko Sans étiquette Mettre du rouge à lèvres et le bazar à l'intérieur de l'exécutif
Soviet suprême 500 députés PCT.png Parti Communiste Thoulakien
LogoPDVT.jpg Parti Démocratique Violettiste Thoulakien
Généralement, donner un semblant de légitimité au pouvoir et valider les lois sans discuter
Président du Conseil des Commissaires du Peuple Boris Fedorov PCT.png Parti Communiste Thoulakien Faire faire aux Commissaires ce que dit le Président du Præsidium qui dit comme le Secrétaire général
Conseil des Commissaires du Peuple 5 Commissaires PCT.png Parti Communiste Thoulakien Faire ce que le Président dit qui dit comme le Président du Præsidium qui dit comme le Secrétaire général
Procureur de la Cour suprême Ivan Ioumékétachvili LogoPDVT.jpg Parti Démocratique Violettiste Thoulakien Faire usage de coercition sur les juges pour les aider à déterminer le jugement le plus juste qui aura auparavant été précisé par le Secrétaire général
Cour suprême 58 juges LogoPDVT.jpg Parti Démocratique Violettiste Thoulakien
PCT.png Parti Communiste Thoulakien
Juger les purges, mais seulement après que les présumés innocents aient été exécutés
  • En gras : majorité gouvernante
  • Note : l'accès à ces fonctions ne donne évidemment aucun privilège, tous les citoyens étant égaux dans la république socialiste. Les apparatchiks se contenteront d'une datcha de fonction avec piscine, absolument nécessaire à leur travail et à la poursuite de la Révolution prolétarienne.

Démographie

Artdetail.gif Article détaillé : Bureau de recenssement la R.S.T
Évolution démographique
1760 1790 1813 1868 1905 1914 1934
400 1 200 2 300 7 800 34 000 87 450 139 100
1953 1970 1980 1991 2003 2007 2013
384 100 821 000 1 214 200 1 941 251 1 756 540 2 490 000 11 440 000

Du début de la colonisation à la chute de l'URSS, le Thoulak a connu une augmentation démographique exponentielle. La richesse de ce territoire aux confins de la Sibérie et la relative douceur de son climat par rapport aux régions d'Asie du Nord en a fait une terre d'exil importante, car exploitable et beaucoup plus rentable que les autres régions de l'Asie russe. L'immigration n'a pas été uniquement russe : jusqu'à la période soviétique, de nombreux colons s'installèrent en provenance des colonies voisines, attirés par l'abondance d'emploi dans le processus d'avancée vers le Nord.

L'industrialisation de la région entamée dans le dernier quart du XIXe siècle a contribué grandement à la croissance démographique ; mais c'est la découverte d'hydrocarbures dans le Lac Tulsk aux alentours des années 1930 qui marque un tournant majeur. Les déportations furent massives afin d'aménager le Réservoir et de fournir l'industrie en main-d'œuvre ;

et la prospérité économique de la République favorisa l'accroissement naturel des locaux.

Le régime altimirien marque une période de décroissance, dûe aux mauvaises conditions de vie, à la répression policière (on estime à 60.000 le nombre de morts du régime) et à l'isolement du Thoulak. Cependant depuis l'entrée à Simland, le processus s'est inversé, et à bien plus forte raison après la chute d'Altimir lorsque l'État s'est désenclavé. Mû par un grand dynamisme industriel, joignible par une ligne pendulaire, offrant de bonnes conditions de vie, le Thoulak est redevenu une terre d'immigration.

Répartition ethnique

GraphEthnTh.jpg

La population est en grande partie composée de Russes, qui ont constitué le gros des flux immigratoires jusqu'en 1991 suivant les déportations et l'accroissement naturel. De nombreux germanophones et Slaves de l'Ouest ont aussi constitué ces masses déportées (principalement après 1945), formant aujourd'hui une importante communauté allemande et d'autres communautés «petit-russe», baltes et luthériennes.

Thoulak comporte aussi une communauté asiatique non négligeable. Ces asiatiques sont en partie des peuples turcs, mongols et sibériens déportés ; mais de plus en plus, ce sont des extrême-orientaux, nord-coréens et chinois notamment, qui forment aujourd'hui un important flux immigratoire.

D'autres étrangers proviennent des seize autres États simlandais : ils forment les communautés française, néerlandaise et autres, auxquelles appartiennent 40.000 personnes sur le territoire.

Enfin, une petite communauté indigène persiste. Grandement amputée de sa population au cours de l'occupation russe, elle demeure une entité à part qui tente de préserver sa culture et ses traditions.

Défense et sécurité

Artdetail.gif Article détaillé : Armée Rouge de la R.S.T
Artdetail.gif Article détaillé : Arsenal Nucléaire de la R.S.T
Artdetail.gif Article détaillé : Programme spatiale de la R.S.T

Militarisation

Le Thoulak est l'un des États les plus militarisés du pays. On y compte une moyenne de 53 militaires pour 1000 habitants, un record mondial qui surpasse la Corée du Nord.

Cependant depuis 2004, la défense du Thoulak n'est théoriquement plus assurée par les autorités locales mais par celles d' Utopia. Il n'empêche le Thoulak de comporter un nombre impressionnant de bases militaires et de casernes. L'État a le droit à posséder sa propre Garde nationale de taille restreinte (l'Armée Rouge de la R.S.T).

L'État promeut grandement le secteur militaire qui a selon lui vocation à défendre la patrie simlandaise et les idéaux pansimlandais et sociaux-violettistes :

« La politique du Thoulak fait des affaires militaires les tâches prioritaires de l’Etat et permet de défendre la patrie simlandaise, la révolution et le socialisme et de pousser avec force l’édification socialiste pancontinentale dans son ensemble en s’appuyant sur la nature révolutionnaire et la combativité de l’Armée.
L’idéologie thoulakienne peut s’exprimer comme suit : donner la primauté aux affaires militaires, promouvoir la révolution et le développement simlandais en prenant l’armée comme force principale. Sa genèse remonte aux deux pistolets, ce legs de Lev Liouchkov à son héritier, le camarade La Violette.
Le Thoulak montrera un soutien éternel au développement de l'Armée simlandaise, épée de la fraternité pancontinentale et de la victoire socialiste. »

Plan SMERTER

Smerter plan th 4.png

Le Plan SMERTER est appliqué depuis début 2008 ; cest un plan d'action antiterroriste qui met en place une échelle et une surveillance accrue des lieux publics, en raison des nombreux attentats indépendatistes que subit l'État.

Annonce de sa création : Annonce officielle

Le plan SMERTER a été considérablement réformée par Yeskiomach en novembre 2015.

Annonce de sa refonte : Annonce officielle

Police

Artdetail.gif Article détaillé : Police de la R.S.T
Artdetail.gif Article détaillé : Goulag de la R.S.T

KGB

Artdetail.gif Article détaillé : KGB

Le Thoulak assure aussi la sécurité des citoyens par l'intervention du Comité pour la Sécurité de l'État (Комитет государственной безопасности) ou KGB. Sa tâche est de protéger efficacement les citoyens en arrêtant tous les traîtres à la Patrie qui ne rêvent que de renverser le Guide suprême pour plonger l'État et les citoyens dans la misère et exploiter les prolétaires. Devant l'ampleur des crimes de ces odieux impérialistes, le KGB se voit contraint de procéder à tous les moyens possibles pour maintenir le Guide en place... pardon, épurer le pays des réactionnaires contre-révolutionnaires pour mener le peuple vers le bonheur d'une société idéale socialiste.

TKNB

Artdetail.gif Article détaillé : TKNB

Le Comité thoulakien pour la Sécurité intérieure (Тулакой комитет национальной безопасности, Toulakoï komitiet natsional'noï bezolasnosti) ou T.K.N.B. a été créé à l'issue de la Conférence de Novaya Tulsk. L'Union des Républiques socialistes simlandaises s'est effectivement dotée de milices étatiques pour assurer la sécurité de chaque État membre. Le T.K.N.B. est la milice locale socialiste. Si ses compétences semblent être les mêmes que celles du K.G.B., le T.K.N.B. est une force paramilitaire plus qu'une police politique.

Économie et emploi

Artdetail.gif Article détaillé : OEP
Artdetail.gif Article détaillé : Economie Thoulakienne
Artdetail.gif Article détaillé : Monnaie : Rouble Thoulakienne

Le Thoulak connaît un renouveau économique. L'économie qui était sous Altimir uniquement centrée sur l'industrie s'est ouverte à des firmes étrangères, ce qui a amené la prospérité. Le chômage est en voie de diminution.

L'économie nationale est gérée par des plans semestriels, établis par le. Ceux-ci projettent les résultats à atteindre pour le semestre à venir, en respectant les dispositions du Ministère de l'Economie simlandais. Les statistiques seront ensuite falsifiées pour faire croire au peuple que le Plan a été atteint en cinq mois seulement et que la production de blé est tellement élevée que s'ils n'ont pas de Corn Flakes au petit-déjeuner, c'est vraiment qu'ils le font exprès.

Culture

Artdetail.gif Article détaillé : Culture Thoulakienne
Artdetail.gif Article détaillé : Gastronomie Thoulakienne

La culture thoulakienne est l'une des plus fortes du Simland, empreinte des apports du socialisme, d'une très forte histoire et de grands auteurs, construisant l'identité thoulakienne qui est une des identités étatiques les plus riches.

Toutes les activités culturelles sont sous le contrôle de l'État. Nombre de livres, poèmes, chansons ou encore films sont empreints d'un très fort régionalisme, d'une vision vantant la supériorité du « socialisme thoulakien sur la "corruption bourgeoise et impérialiste" » et d'un important culte de la personnalité de Napoléon La Violette.

Fêtes et jours fériés

Le Thoulak célèbre quelques fêtes durant l'an, dont certaines sont fériées (outre le 26-décembre). Ces fêtes font partie de l'identité thoulakienne et peuvent être aussi bien culturelles que politiques.

Défilé militaire lors d'une célébration
Date Nom français Nom russe Remarques
1er janvier Nouvel an Новый год
7 janvier Noël (orthodoxe) Рождество Христово
13 janvier Nouvel an « ancien » (julien) Старый новый год non férié
22 février Anniversaire de R. Yeskiomach день рождения R. Yeskiomach Défilé militaire
23 février Fête de l'Armée rouge thoulakienne Празднуй тулакой красной Армии
17 avril Jour de la Prime Indépendance День Первой Независимости commémoration de la sécession de 1905
1er mai Fête des prolétaires День пролетариев
15 août Journée de la Sainte-Mère Thoulak День Святой-матери Тулакая ancienne « Fête à la gloire des Zergs »
30 septembre Fête du Guide suprême День Высший руководитель
7 novembre Anniversaire de la Révolution russe de 1917 Годовщина Революции
26 décembre Fête nationale Национальный праздник férié dans tout Simland.

Voir aussi : Célébrations du 26-décembre à Thoulak

Langues

Panneau de signalisation bilingue en français et en russe à Beograd (banlieue de Novaya Tulsk).
Le Thoulak a connu plusieurs influences culturelles qui font de lui un État multilingue. La constitution de l'État de Thoulak reconnaît deux langues officielles : le français et le russe.
  • Le russe a été pendant longtemps la seule langue et la langue des administrations et de la classe dirigeante. Aujourd'hui, il a tendance à perdre de l'influence au profit du français ; cependant, le russe est compris par une très grande partie de la population et parlé par environ deux tiers des citoyens.
  • Le français n'est pas la langue maternelle des thoulakiens, étant donné la faible influence qu'il a eu jusqu'au XXIè siècle ; mais étant la langue officielle de Simland, il est de plus en plus popularisé par le pouvoir central. Quelques villages du Sud-Est de l'État comptent toutefois une importante population francophone, notamment dans les villes de Woudsky et Khrystofgrad.

Le Thoulak a adopté une signalisation bilingue français-russe (utile aux non-russophones du fait de l'utilisation de l'alphabet latin), et tous les actes juridiques et législatifs sont enregistrés en français et en russe. Cependant le russe conserve son statut de langue véhiculaire et sera plus volontiers utilisé par les médias ou entre personnes qui se connaissent peu. On pourra remarquer certains cas particuliers, par exemple à Verkhovsk, où, du fait de la proximité avec la Russie, l'unique langue présente est le Russe, aussi bien sur les lèvres que sur les documents officiels ou la signalisation.


Ce ne sont cependant pas les seuls idiomes parlés sur le territoire thoulakien :

  • Le thoulakien est un dialecte local très spécifique, qui est une variation du russe mais avec beaucoup d'influences indigènes et parfois germaniques ; ainsi que des variations et expressions qui le différencient de la pure langue de Tolstoï. Il est largement parlé dans les zones rurales et est une des composantes de l'identité thoulakienne (sans toutefois avoir de reconnaissance officielle).
Artdetail.gif Article détaillé : Thoulakien (dialecte)
  • L'allemand (dialecte symlandertüütsch) est assez populaire dans les régions du sud du Thoulak, à proximité de la frontière avec les Snowy Mountains. La ville de Khystofgrad compte une importante communauté germanophone ; il y a aussi une communauté forte de 50.000 personnes à Novaya Tulsk.
  • Les dialectes locaux des tribus indigènes sont encore parlés par leurs représentants aujourd'hui. Ils sont préservés par des associations telles que DZSNP (Давайте защитим слова наших предков).
  • Le zerg était un dialecte fictif issu du délire du « Tsar » Altimir qui y voyait le langage des ancêtres des thoulakiens. Une commission d'experts fut chargée de mettre au point cette langue à partir de prétendues « traces » laissées par ces colonisateurs ; ces travaux aboutirent à la création d'un Dictionnaire syntaxique du zerg. Il fut instauré langue officielle (avec le russe) en 1997 et son apprentissage rendu obligatoire.

Médias

L'information est sous le contrôle de l'État via l'unique agence de presse du pays et la télévision nationale, afin de promouvoir une communication orthodoxe, edulcorée de toute subversivité impérialiste.

L'information thoulakienne obéit à des codes spécifiques. Par exemple, dans un article thoulakien, les ingénieurs ne sont pas appelés « ingénieurs » mais « saboteurs » et les médecins « empoisonneurs ». Les coquilles dans le nom d'un haut fonctionnaire sont des crimes contre la Révolution passibles de 10 à 15 ans de déportation : de nombreux journalistes ont été condamnés à ces peines pour avoir cité le « camarade La Voilette » ou « La Vilette ».

Télévision

Artdetail.gif Article détaillé : Tatseta

La taux d'équipement en postes de télévision s'élève à 170 postes pour mille habitants. La télévision thoulakienne ne compte qu'une seule chaîne autorisée : la Tatseta ou Télévision centrale thoulakienne (Тулакая центральное телевидение). La diffusion ou la réception d'une autre chaîne que la Tatseta constitue un crime contre la Révolution passible de 5 à 10 ans de déportation.

La Tatseta appartient à l'État thoulakien et est sous l'administration du Comissariat du peuple à la Vérité. Elle se donne pour objectif d' «informer le citoyen thoulakien des avancées de la Révolution et de la cause prolétarienne ». Les programmes sont le plus souvent historiques ou culturels, à la glorifiant le Thoulak, avec des flashs informatifs de 10 minutes toutes les heures : le plus souvent à la gloire du Parti, vantant les avancées dans l'approvisionnement ou dans l'équipement militaire et relatant les dernières «géniales décisions» du camarade La Violette. Tous les jours à 11 heures se déroulent les Cinq minutes de la Haine, durant lesquelles sont montrés aux citoyens incités à manifester leur colère et leur approbation face au jugement les derniers traîtres à la Patrie purgés.

Des programmes éducatifs destinés aux jeunes sont diffusés entre 7 et 8 heures, inculquant aux jeunes thoulakiens l'amour de la patrie et du socialisme, la dénonciation des traîtres et la vénération du Guide suprême. Des programmes érotiques sont diffusés entre 23 heures et 4 heures.

Elle est diffusée en continu dans tous les lieux publics et les lieux de travail.

Radio

La radio est diffusée selon des règles similaires à la télévision. Il existe quatre stations : Radio-Novaya Tulsk (programmes culturels, séries), Radio-Vérité (informations, dernières avancées de la production et du Plan), Radio-Prolétaire (programmes dédiés aux ouvriers et paysans) et Radio-Purge (récit des procès). Leur contrôle est assuré par le Comité à la Libre Diffusion de la Radio.

La radio est généralement bien plus largement diffusée que la télévision (huit foyer sur dix).

Presse écrite

Artdetail.gif Article détaillé : Les Actualités thoulakiennes

Le Thoulak a un contrôle strict des productions écrites qui doivent toutes être approuvées par le Commissariat du peuple à la Vérité. La rédaction du principal magasine de l'État, Thoulakaia Jizn, est une branche importante du Commissariat ; en réalité, 70% de la presse thoulakienne est directement produite par un organisme gouvernemental. La censure est assurée par le Comité à la Protection de la Liberté d'Expression (Komintpress).

Les journaux présentent l'information de façon à glorifier le Parti, reléguant souvent les informations capitales dans des rubriques brèves et obscures pour mettre en avant les succès du Plan et de la politique du Parti. À la place d’une mauvaise nouvelle au Thoulak, le journal parlera d’une série de désastres similaires dans d’autres États. Des articles entiers sont dédiés aux procès et aux aveux des traîtres à la Révolution. La récriture permanente des articles permet de redéfinir le passé en fonction des traîtres du présent. Une importante correspondance avec les lecteurs exprime le bonheur de ces derniers de vivre dans la nouvelle société socialiste et égalitaire du camarade La Violette.

Personnalités

Le Thoulak est terre de talents, plusieurs superstars y sont nées :

  • Ivana Mladek, réponse féminine et sexy à Ivan Mladek conditionnée pour concurrencer le chanteur Tchèque, dont la popularité était devenue insupportable pour les responsables du Parti.
  • Ilsa Mikhaïlevna Gronenev, en effet, la séduisante et pulpeuse Secrétaire du Præsidium a commencé sa carrière en tant que star internationale dans plusieurs films faisant partie de la culture populaire Thoulakienne, elle a été faite membre de l'Ordre Thoulakien des Arts et des Lettres. Elle est plus connue sous son nom de scène : "la Tigresse du Goulag".
  • Servana Kourtoïev, styliste de renommée mondiale, ses élégants vêtements qui mettent en valeur la beauté des femmes de l'Est sont en vente dans le monde entier. Elle est à l'origine de la très seyante Chapka Thoulakienne, toujours top tendance dans le monde entier.
  • Martyn Brechkine, chanteur à succès, ses plus grands hits ont été entre autres : "J'ai encore rêvé du Guide", "Et si le Guide n'existait pas", et le très populaire "Le Guide venait d'avoir 18 ans". Ses chansons ont eu tellement de succès qu'elles ont été reprises en Occident par des Chanteurs tels que Dalida, ou Joe Dassin. Ce succès témoigne encore une fois de la réussite culturelle du Socialisme.
  • Jeanne Mas , à fait un manifeste évident à la gloire du socialisme thoulakienne , "en rouge et noir" [1] qui fait référence au drapeau thoulakiens et une critique acerbe de la société capitaliste .


États de Simland Drapeau de Simland
Drapeaulewsland.png Lewsland · Flagpa.png Plaines de l'Avalon · Drapeauhudson.jpg Hudson-Rétanie · USRSdrapeau.gif Thoulak · Drapeaugrandesplaines.png Grandes Plaines · Drapeau Queens.png Queens · Drapeau Génésie.png Génésie · Drapeau-Empire-Méridional.png Méridionie · Papayadrapeau.jpg Papaya · Flagsnowymountains3wmp.jpg Whamphalie


USRSdrapeau.gif Portail du Thoulak