Heiwashima

Un article de WikiSimland 3.0.
Aller à : navigation, rechercher

          Etoileor.png Vous lisez un article de très bonne qualité ayant été classé or par les Wiki-administrateurs

Heiwashima
平和島 (jp)

HeiwashimaSeal.png       Heiwashimaflag.png
Symbole et drapeau de la ville.
HEIWASHIMAMONTAGECITY1.png
De haut en bas et de gauche à droite : la Tour d'Heiwashima, le quartier de Gobanboshi, l'Ōji Park, le Daikanransha, le Gundam d'Akari et la Gare d'Heiwashima-Tokyū.
Administration
Pays Drapeau de la Nation de Simland.jpg Simland
État Drapeau Meridionie.png Méridionie
Région DrapeauHirohito.png Hirohito
Préfecture Takechiikiflag0.png Préfecture de Takechiiki
Maire Wizz-Y
Code Postal 08 060
Démographie
Gentilé Heiwashiman(e)
Population municipale 150 000 habitants (2017)
Densité 10 490 hab./km²
Aire urbaine 949 689 habitants (2017)
Géographie
Altitude Min. 0 m – Max. 91 m
Superficie 14,3 km²
Fuseau horaire UTC / GMT +9
Symboles municipaux
Fleur Fleur de cerisier (Sakura)
Arbre Cerisier du Japon (Prunus serrulata)
Oiseau Oriole du Nord (Icterus galbula)
Localisation
Géolocalisation sur la carte: Hirohito
Hirohitocarteheiwashima.png
Liens
Site web www.heiwashima.sd.md

Heiwashima-Shi, (市平和島 en japonais, littéralement "Île de la paix") est une municipalité simlandaise, capitale de la Préfecture de Takechîki en Hirohito, Méridionie. Riche culturellement et historiquement de son passé nippon, la ville a su préserver ses coutumes et entretient des liens évidents avec le Pays de Soleil Levant en matière économique.
Ville détruite puis reconstruite après le tremblement de terre de 1923 et la Seconde guerre mondiale, elle est caractérisée par ses gratte-ciels, ses magasins de produits électroniques et de haute technologie.
Par ces liens évidents avec la capitale japonaise, elle est souvent surnommée le Tokyô simlandais ou Little Tokyo.
La ville est aussi réputée par son port donnant sur l'Océan Pacifique, jouissant de l'activité des autres ports asiatiques.

Histoire

Période de Nikku (VI/VIIe siècle)

La ville aurait été fondée à la fin du VIè siècle par des missionnaires bouddhistes arrivés du Japon. L'île était inhabitée mais d'après quelques écrits, ce qui aurait frappé ces "colons" serait la grande présence d'Ibis nippon, oiseau des marais de l'Extrême-Orient: c'est la raison pour laquelle cet oiseau apparaît comme symoble municipal.
L'île s'appelait à l'époque Nikku (にっこう) signifiant "rayon du soleil" (car d'après la légende, le reflet des eaux aveuglait tout ceux qui osait le regarder.)

En 645, un sanglant coup d'état frappe l'archipel japonais (l'Etat du Yamato à l'époque), et le clan Soga laisse le pouvoir au profit de la famille Mononobe. De ce fait, quelques alliés de la famille Soga serait partis s'exiler sur l'île Nikku et étant bouddhistes, leur accueil aurait été plutôt pacifique entre les immigrants et les populations déjà présentes sur l'île. De ce fait, Nikku fut renommée Heiwashima (Île de la paix) en 695.

Période d'Heiwashima ancienne (VIII/XIe siècle)

Le premier véritable temple bouddhiste est construit en 701 et portera le nom de Soga-Ji (曽我-チ), toujours existante à ce jour, devenant le symbole d'une nouvelle nation menée par Ken'ichi, (qui aurait été un ancien proche de la famille Soga), au titre de Nikku Ier (titre crée en l'honneur des premiers colons de l'île de la paix).
Le terme de Nikku, peut être comparable à celui de Shogun car le Nikku a le pouvoir civil et militaire.
Ken'ichi aurait eu l'accord d'une majorité suprême pour diriger le territoire insulaire et instaura dès lors un pouvoir établi autour des valeurs bouddhistes qui sont l'impersonnalité, l'impermanence et l'insatisfaction.
Ce type de fonctionnement pacifique sera conservé pendant trois siècles environ, le peuple heiwashiman n'ayant jamais eu d'affrontements contre d'autres populations pendant cette période.
En 1067, Hiroshi Masakawa, originaire de Heian Kyô (Kyoto, capitale du Yamato à l'époque) fit le voyage entre le Japon actuel et Heiwashima et y publiera les premiers manyoshu (poésies). Jusque là, seul des ouvrages sur les principes du bouddhisme rassemblait les foules. Les premiers manyoshu provenant d'Heiwashima seront publiés cinq ans (1072) après par Eimi Ueno, femme écrivaine très reconnue à l'époque, et celle-ci imposa son style jusque dans la capitale du Yamato.

Periode d'Aoyama

La période d'Aoyama sera marqué par un flux d'immigration record, regroupant près de 30 000 habitants sur l'île, pratiquement 20 fois plus qu'en fin du XIe siècle. Ces flux, très majoritairement japonais, sont expliqués de manière simple et brève:

  • En 1185, guerre entre les familles Minamoto et Taira au Japon: quelques protégés des Taira viennent se réfugier sur l'île de la paix comme l'on fait les Soga auparavant.
  • Entre 1192 et 1333, près des trois cinquièmes des flux migratoires important de l'époque y sont réalisés.
  • Entre 1335 et la fin du XIVe siècle, le nombre d'immigrant se fait plus de plus faible, malgré le changement de pouvoir constant au Japon.

Remarque:

  • En 1197, le chef du pouvoir civil et militaire prend le nom de shogûn (au dépit du terme Nikku) comme leurs homologues japonais, sûrement influencés par les nouveaux migrants.
  • Le bouddhisme perd de son influence courant le début du XIIIe siècle et laisse part au premier quartier dédié à une autre religion qu'est le shintoïsme, instauré en 1317 par Hakuba Takazami

Début de XXè siècle

Photographie du pont de Gobanboshi en 1908.

Au tout début du XXème siècle, la cité insulaire est une cité prospère, grâce aux échanges avec la ville voisine de Fukuota : d'un côté, la ville du Kitariku accueille un port très important ouvert sur l'Asie et de nombreuses usines, de l'autre côté, la capitale de Takechiiki achète et revend les produits au reste de l'archipel, profitant d'un système fiscal avantageux, ce qui permet également l'établissement de nombreuses banques, ce qui donna le nom au centre-ville de Ginkōbori-ku, les "berges des banques".
Mais en 1923, l'archipel de Hirohito subit un seisme extrêmement violent, estimé à ce jour de 7,3 sur l'échelle de Richter, où ce centre se situerait au nord de l'île de Nagoya : le centre-ville d'Heiwashima est lourdement impacté, les édifices les plus fragiles ayant succombés à la catastrophe naturelle. De ce fait, près d'un heiwashiman sur deux y perd la vie et l'activité est stoppée net.
Alors que la ville tente de se reconstruire doucement, la Seconde guerre mondiale, arrivant 20 ans plus tard, condamne une nouvelle fois Heiwashima, qui perd une nouvelle fois près de la moitié de sa population, sous les bombes et tirs des armées américaine et simlandaise. Environ 80% de la ville est détruite, y compris des monuments prestigieux tels que le Château d'Heiwashima (Heiwa-Jo) ainsi que le Soga-Ji, symbole fort de la religion boudhiste de l'archipel.

Fin du XXè siècle

Photographie du pont de Gobanboshi en 2016.

La ville d'Heiwashima fut entièrement reconstruite après la guerre grâce à des fonds en majorité provenant des Etats-Unis. Si Waheidaitoshi devient symboliquement la capitale de la paix, notamment symbolisée par le Mémorial de la Paix, Heiwashima fut la ville choisie pour accueillir le campus hirohitois de l'Université des Nations Unies et est soumise à un régime fiscal avantageux afin de redevenir le centre économique qu'il fut avant la double catastrophe que la municipalité a subi.
Ces politiques vont permettre à la ville de se remettre très rapidement de ces traumatismes et de grands travaux sont effectués à Heiwashima. Ainsi, des entreprises hirohitoises, ayant pour certaines désertés du côté de la pointe sud de Kamitoshi reviennent sur l'île ainsi que de grandes firmes multinationales japonaises. La population s'accroît ainsi à une vitesse astronomique, augmentant de près de 700% entre 1950 et 2000. Les voies de communications dans tout Hirohito sont modernisées, et Heiwashima se trouve dans une situation confortable, desservies par le Shinkansen (le TGV hirohitois) et à quelques minutes en voiture de l'Aéroport International de Fukuota-Heiwashima, hub le plus important de l'archipel.
En 2010, suite au Traité de Nagoya, Hirohito et Heiwashima sont annexées à Simland. A ce jour, Heiwashima est une ville centrale de l'économie hirohitoise et compte parmi les places financières d'Asie.

Géographie

Situation et topographie

Heiwashima se situe sur l'île de Heiwa, île se trouvant entre au sud l'île de Nagoya et au nord, celle de Nuhin. La ville, qui couvre l'intégralité de l'île a une superficie de 14,3 km², ce qui en fait l'une des villes les plus petites de Simland. Avec son territoire marin, sa superficie totale atteint les 16 km². La cité insulaire est bordée de part et d'autres par l'Océan Pacifique.
Le point culminant d'Heiwashima se situe à 91 mètres au niveau du quartier d'Odayaka.

Rose-des-vents.png Océan Pacifique Fukuota Océan Pacifique Rose-des-vents.png
Océan Pacifique Nord Océan Pacifique
Ouest    Heiwashima    Est
Sud
Océan Pacifique Île de Nagoya Océan Pacifique

Climat

En hiver, le climat est très froid, ce qui permet d'organiser chaque année des concours de sculptures monumentales en neige ou en glace. En revanche, les étés y sont souvent plus supportables que sur les îles plus au sud de l'archipel.

419px-Nuvola apps kweather.svg.png Relevé météorologique de la Tour d'Heiwashima, Hachikо̄-ku 1981-2010
Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures minimales moyennes (°C) -4.5 -1.2 3.4 6.6 7.9 12.8 13.7 15.1 13.3 9.9 7.2 5.8 7.5
Températures maximales moyennes (°C) 5.5 8.9 13.3 14.9 16.6 18.9 20.7 23.3 21.7 15.2 12.7 10.2 15.1
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 150 145 100 92 85 71 55 44 63 79 93 160 94.8
Record de froid (°C) -14 -11.7 -8.3 -5.5 -4.2 2.6 4.5 7.8 6.4 3.1 -6 -12 -3.1
Record de chaud (°C) 12.9 14.5 20.2 22.9 24.1 26.7 28.9 33.4 30.2 27.5 23.2 15.4 23.3

Hydrographie

Le Ginkōunga est le seul cours d'eau traversant la cité heiwashimane. Il s'agit d'un canal construit lors du XIIème siècle pour faciliter le transport dans le centre-ville des marchandises pour les commerçants. Il est nommé en référence aux nombreuses banques longeant le cours d'eau.
Cité insulaire oblige, la ville est encerclée par l'Océan Pacifique, situé à sept kilomètres de la côte de l'île de Nagoya et à seize de celle de l'île de Nuhin, à Fukuota.

Subdivisions de la ville

Repère Nom Jap. Sens Pop.
(2015)
Carte
I Odayaka-ku 穏やか区 Quartier calme 19 766
HeiwashimaCarteAdministration.png
II Hachikō-ku ハチ公区 Nom d'un célèbre chien 17 890
III Minato-ku 港区 Quartier du port 19 719
IV Ginkōbori-ku 銀行堀区 Berges des banques 21 719
V Gobanboshi-ku 五番星区 Nom d'un célèbre BATeur 8 654
VI Kitakaze-ku 北風区 Vent du nord 10 989
VII Aoyama-ku 青山区 La montagne bleue 18 657
VIII Akari-ku 明里区 Quartier des lumières 17 495
IX Nihonbashi-ku 日本橋区 Pont du Japon 15 111

Architecture et urbanisme

L'architecture d'Heiwashima a été fortement marquée par son histoire. Deux événements de son histoire proche ont littéralement détruit la ville : tout d'abord le tremblement de terre de 1923 puis les incendies et destructions subies lors de la Seconde guerre mondiale. Ce passé, qui a rasé près de 80% de la ville dont le château Heiwa-Jô, la plupart des temples et sanctuaires et les bâtisses traditionnelles, a fait d'Heiwashima une ville moderne, de style comptemporain voire futuriste. Résultante de ce constat, la ville désormais verticale accueille des buildings architectuellement ambitieux, certains étant les plus grands de Hirohito, les plus notables étant les Ao Twin Towers, les tour d'Aoyama ou encore le Daikanransha, plus grande roue panoramique de Simland. Heiwashima est également connue mondialement pour sa tour de télécommunication, la Tour d'Heiwashima, réplique de la Tour de Tokyo.

Liste des édifices de plus de 100 mètres

La tour d'Heiwashima est le symbole de la cité insulaire.
  • Ao Twin Towers (250 m)
  • Komane Tower (250 m)
  • Aoyama Mori Tower (238,1 m)
  • Aoyama Mitsui Tower (224,9 m)
  • Aoyama Sumitomo Building (210 m)
  • Aoyama Nomura Building (209 m)
  • Kisho Kurokawa Tower (174 m)
  • Spire Tower (158 m)
  • Tour d'Heiwashima (147.2 m)
  • Bank of Hirohito Tower (146 m)
  • Daikanransha (120 m)
  • Saga Hôtel Heiwashima (110 m)
  • Peninsula Hotel Heiwashima (106 m)
  • Park Hyatt Heiwashima (104 m)
  • Mandarin Oriental Heiwashima (100 m)


Vue panoramique d'Heiwashima depuis un hélicoptère.

Démographie

En 2017, la ville d'Heiwashima comptait 150 000 habitants intra-muros et son agglomération (Heiwashima-Fukuota) portait le total à 949 689 habitants.
La population de jour de la seule ville d'Heiwashima représentait 282 % de sa population la nuit, les travailleurs rentrant le soir chez eux dans les autres villes hirohitoises.

Évolution de la population

La population d'Heiwashima a été très importante à l'échelle de l'archipel hirohitois, longtemps une des plus grandes villes de la région, du XIIème au début du XXème siècle, de part sa situation entre les villes de Nagoya et les ports de pêche de Nuhin.
Suite au tremblement de terre de 1923, près de la moitié de la population périt, de même qu'après la Seconde guerre mondiale, où la ville est presque totalement détruite, faisant passé la population de 63 000 âmes en 1900 à moins de 20 000 après-guerre.
Une croissance folle, grâce à une politique fiscale avantageuse et à une priorité vers le secteur tertiaire permirent à la ville de voir sa population augmenter de 700.582 % en cinquante ans, entre 1950 et 2000. Cette croissance a été possible grâce à la verticalisation de la ville.
Depuis les années 2000, la population est en stagnation, faute de places, profitant ainsi à la ville voisine de Fukuota.

Évolution de la population d'Heiwashima
645 1185 1800 1900 1923 1950 1970 1980 1990 2000 2017
27 30 000 62 000 63 300 34 520 17 862 82 000 97 230 112 000 143 000 150 000


Pyramide des âges

Heiwashima, à l'inverse des grandes villes niponnes, ne souffrent pas de la vieillesse de sa population et est même relativement jeune, entre autres grâce à une politique nataliste favorisant les familles de deux enfants ou plus, à une excellente prise en charge des enfants de bas-âge, ainsi que par l'attractivité de la ville, permettant également une immigration venant des autres villes hirohitoises, de Simland ou des pays de la région.
Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans est de 17,9 %.
La population féminine de la commune est supérieure à la population masculine (53,3 %). La répartition de la population de la cité insulaire, par tranches d'âge est, en 2017, la suivante :

  • 46,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 14,9 %, 15 à 29 ans = 31,1 %, 30 à 44 ans = 23,1 %, 45 à 59 ans = 16,4 %, plus de 60 ans = 14,5 %) ;
  • 53,3 % de femmes (0 à 14 ans = 12 %, 15 à 29 ans = 31 %, 30 à 44 ans = 19,2 %, 45 à 59 ans = 16,9 %, plus de 60 ans = 20,9 %).

Pyramide des âges à Heiwashima en 2017 en pourcentage
Pyramidedesagesheiwashima.png

Nationalités et origines

Au recensement de 2017, 19% de la population heiwashimane était née en dehors de Hirohito, et en comptant les 9,49% nées sur le sous-continent simlandais, seul 9,5% de la population municipale vient de l'étranger.
La plus grande communauté étrangère est la communauté japonaise, représentant 6.54% des heiwashimans, notamment grâce à l'établissement d'entreprises nippones sur le territoire insulaire ainsi que la facilité de la langue et de l'emploi.
Les chinois, les français et les états-uniens suivent ce classement et près de 50 nationalités différentes sont représentées à Heiwashima.


Pays/territoire de naissance
Population
DrapeauHirohito.png Hirohito 121 542
Drapeau de la Nation de Simland.jpg Simland métropolitain 14 240
Japon.jpg Japon 9 810
800px-Flag of the People's Republic of China svg.jpg Chine 1 230
FRANCE.jpg France 675
Drapeau.Coree.sud.png Corée du Sud 541
USA.jpg Etats-Unis 527
DrapeauONU2.png Autres pays et territoires 1 435

Politique et administration

Gouvernement

Les Ao Twin Towers sont le centre administratif d'Heiwashima et de la Préfecture de Takechiiki.

La ville d'Heiwashima a toujours été une ville portée vers l'autonomie voire l'indépendance de Hirohito, et ce malgré la richesse de la ville. Cela s'explique par un patriotisme hirohitois proche de celui qui anime la majorité des japonais, un syndrome qui est souvent expliqué par la nature insulaire de l'archipel, sa distance vis-à-vis du sous-continent simlandais et sa culture totalement différente de celle de la Méridionie, dont est rattaché ces derniers depuis le traité de Nagoya de 2010.
Les premières élections ont eu lieu le 5 mai 1892 et le premier maire fut Asafumi Masuro. Le vote des femmes a été établi dès le début de l'instauration du suffrage universel.
Les mandats sont, à l'inverse d'une majorité de villes simlandaises, à durée d'une année, reconductible à l'infini, à la suite d'élections annuelles auprès de la population qui juge si oui ou non, elle souhaite rester sous la gouvernance de leur maire. Si la réponse est négative, des votes sont ainsi organisés trois mois après et le marie sortant ne peut se représenter. Ce mode de scrutin est un héritage du passé d'Heiwashima, marquée par son histoire de Nikku lors de sa création.
Le gouvernement d'Heiwashima est divisé en branches exécutives et législatives. Le maire de la ville est le chef de l'exécutif.
Le conseil municipal d'Heiwashima est normalement formé de 9 élus qui représentent chacune des neuf arrondissements de la ville et forment le pouvoir législatif du gouvernement municipal.
Depuis le 12 janvier 2017, la cité insulaire doit également administrer la ville voisine de Fukuota, suite au bannissement de son maire et c'est ainsi qu'un dixième élu, représentant cette dernière a été ajouté au conseil municipal d'Heiwashima.
Depuis 2009, le maire de la ville est Wizz-Y et est de surcroît automatiquement promu préfet de la Préfecture de Takechiiki.
Les deux institutions se partagent les Ao Twin Towers.

Liste des maires

Mandat Maire Etiquette Qualité
1892-1904 Asafumi Masuro Divers droite Banquier
1904-1910 Ginjirō Tanaka Divers droite Banquier
1910-1917 Haruto Nishimuri SE Avocat
1917-1923 Kanzaburō Bunkyo Divers droite Marin
1923-1925 Itsuki Yokohama Ecologie Paysagiste
1925-1937 Shigeru Inaka Extrême-gauche Ouvrier
1937-1948 Yasuhiro Abe Nationaliste Colonel dans l'armée japonaise
1948-1957 Shūmei Tanaka Divers droite Commerçant
1957-1972 Miku Wanabe Divers gauche Dessinatrice
1972-1990 Kōmyō Ono Divers droite Buisnessman
1990-1997 Hidan Matsuyomi Centre Mécanicien
1997-2004 Fusayoshi Inaka Divers droite Professeur des écoles
2004-2009 Yano Okaso Divers droite Magistrate
2009- Wizzy Minami Mouvement Autonomiste de Hirohito Président de club sportif

Drapeau et symboles

Le drapeau de la ville d'Heiwashima avant le 18 mars 2017.

L'ancienne cité nipponne a, à l'instar de toutes les autres villes hirohitoises, comme représentations municipales un drapeau et des symboles, ces derniers étant tout d'abord celui du drapeau-même ainsi qu'une fleur, un arbre et un oiseau.
À Heiwashima, le drapeau a longtemps été bleu, pour représenter l'océan, avec comme symbole une fleur de sakura, reprenant ainsi la fleur-symbole de la ville.
Mais le 18 mars 2017, le conseil municipal adopte à l'unanimité un nouveau drapeau, afin de moderniser son image.
Ce dernier a en son centre un kanji stylisé 平 "hei" de Heiwashima qui se prolonge en cercle, signifiant l'Unité et l'Île.
Les couleurs, noires, rouges et blanches rendent directement hommage au grand club de football de la ville, Heiwashima United FC, précieux ambassadeur de la ville à Simland et dans le monde entier.
Les symboles de la ville sont la Fleur de cerisier (Sakura), le Cerisier du Japon (Prunus serrulata) et l'Oriole du Nord (Icterus galbula).

Élections législatives méridionales

Appartenant à l'État de Méridionie depuis l'annexion de l'archipel en 2010, la cité insulaire, à l'instar de la quasi-totalité de Hirohito vote en faveur de l'autonomie du département.
Ceci se manifeste par le score très élevé des forces autonomistes régionales, que ce soit le Parti Indépendantiste Nippon puis plus récemment le Mouvement Autonome de Hirohito.
C'est par ailleurs à la demande de la municipalité heiwashimane, sous l'impulsion du peuple hirohitois que l'ancien département de Méridionie-Pacifique fut renommé Département de Hirohito le 4 février 2017.

La place d'Heiwashima lors des différentes élections législatives étatiques vis-à-vis du reste de l'État


Jumelages et représentations internationales

Le consultat du Japon d'Heiwashima.
Renommée le 1er septembre 1961 suite au jumelage des deux villes, la Heiwajima Station symbolise l'amitié entre Tokyo et Heiwashima.
Artdetail.gif Article détaillé : Ambassade du Japon

Heiwashima est une ville portée vers l'extérieur depuis des siècles, étant d'abord un port commerçant important d'Asie de l'Est avant d'en devenir une capitale économique.
Ceci explique tout d'abord l'établissement du Consulat du Japon dans les anciens locaux de la mairie d'Heiwashima, face au Daikanransha, dans le quartier chic de Ginkōbori.
Ce consulat symbolise l'amitié forte qui perdure malgré le traité de Nagoya entre l'Empire du Japon et Hirohito.
Nous pouvons également y trouver une annexe de l'Université des Nations Unies, autre symbolique forte de l'ancrage d'Heiwashima dans le monde.
La ville d'Heiwashima entretient également des relations bilatérales officielles avec onze villes d'Asie, d'Afrique, d'Europe et d'Amérique. Ces programmes de diplomatie et de coopération ont pour objectif de permettre l’échange et le transfert d’informations, de savoir-faire et d’expertises sur des sujets d’intérêts et de compétences communs.
Le premier jumelage acté par la municipalité d'Heiwashima fut réalisé avec leurs homologues de Tokyo, le 1er septembre 1961. Afin de symboliser ce partenariat entre ces nouvelles villes-jumelles, une gare de l'arrondissement tokyoïte d'Ōta est renommé "Heiwajima Station" (平和島駅 Heiwajima-eki). Le drapeau est déployé chaque 1er septembre devant le parvis de la gare.

Économie

Heiwashima est la capitale économique, commerciale et financière de Hirohito. Les services, la finance et l'assurance sont les secteurs dominants. Pour son volume de transactions, la bourse d'Heiwashima fait parti des six plus importantes d'Asie de l'Est avec celles de Tokyo, Shanghaï, Hong Kong, Shenzhen et Séoul.
La productivité très importante de la région place Heiwashima au premier rang départemental pour ce qui est de la richesse. Le PIB total de l'aire métropolitaine heiwashimane s'élève ainsi à 576 milliards de dollars (comparable à Osaka), contre 235 milliards pour Kamitoshi (comparable à Nagoya).

Secteurs d'activité

Le centre d'affaires d'Aoyama.
La bourse de Hirohito (HIREX).

Cité insulaire oblige, Heiwashima s'est d'abord portée vers l'océan et est historiquement une ville de pêche, comme la plupart des villes de l'archipel.
Mais pour tirer son épingle du jeu, l'îe de la paix décide de diversifier ses activités, consciente qu'elle ne pourrait grandir considérablement en restant cantonnée à la seule pêche, les eaux aux alentours de Kamitoshi, Waheidaitoshi et de Kujiratokai étant bien plus riches en poissons, baleines et crustacés. C'est ainsi qu'Heiwashima décide de devenir le grossiste de la région, qui par la création de son port et son emplacement préférenciel au milieu de l'archipel, lui permettent de faire le lien entre Hirohito et le reste de l'Asie. Heiwashima devient ainsi le plus grand marché aux poissons de Shiretoko et est à l'origine de l'actuel bourse de la ville.
Ce statut de port de commerce lui vaut de la part du gouvernement japonais une fiscalité avantageuse, qui durera jusqu'au traité de Nagoya en 2010, date de l'annexion de Hirohito à Simland, suffisamment de temps donc pour se diversifier encore et encore.
Lorsque la révolution industrielle a lieu dans l'archipel, Heiwashima en profite indirectement grâce à l'établissement de nombreuses usines dans la ville voisine de Fukuota. La cité insulaire achète puis revend les produits manufacturés de la même manière que le poisson jadis, mais avec cette fois-ci la forte concurrence d'un nouveau port basé à Waheidaitoshi, qui pompe dans les villes riches aux alentours de Kamitoshi et Wakashima. Les destructions subies par Heiwashima lors du tremblement de terre de 1923 et de la Seconde guerre mondiale eurent raison de sa place portuaire importante en Asie, complètement dépassée par le nouveau port de commerce de Waheishimashouku et celui de Fukuota. Un port plus modeste subsiste néanmoins à Minato.
Malgré tout, Heiwashima est depuis la fin du XIXème siècle la banque de l'archipel, facilité par son statut fiscal spécial, ce qui permit à la ville de rester une cité riche et prospère. Si les catastrophes du début du XXème siècle vont considérablement toucher Heiwashima, ses réserves lui permirent de se reconstruire rapidement et de rester la capitale économique de la région.
La ville puise à ce jour l'essentiel de ses richesses dans le secteur tertiaire, que ce soit dans la finance, les services, les assurances ou encore l'immobilier. De nombreuses entreprises hirohitoises, tout comme des firmes multinationales japonaises se sont installés sur le territoire heiwashiman.
La bourse de Hirohito (HIREX), qui se base à Heiwashima figure parmi les plus importantes de l'Asie de l'Est.

Mineco.png Entreprises du HIREX 8 (29 juin 2017) Mineco.png
Amaterasu holdings.png Amaterasu Holdings • G-wa.png G-WaKakeru.png Kakeru • Konbini24.png Konbini24 • HirohitoBeerLogo.png Hirohito Breweries Limited
Hirohitorailways.png Hirohito Railways • ☎ Hirohito Telegraph & Telephone • HTBHIROHITO.png Hirohito Television Broadcasting

Coût de la vie

Le quartier de Gobanboshi est le plus cher d'Heiwashima.

Heiwashima est considérée comme l'une des villes les plus chères de Simland, plus particulièrement dans le domaine de l'immobilier : le prix moyen du mètre carré s'élevait en quartier résidentiel en 2008 à environ 2 700 simléons. Le prix au mètre carré peut aller jusqu'à 14 520 simléons de moyenne dans l'arrondissement de Gobanboshi.
Ceci s'explique par le manque de places et de logements libres dans la petite ville en superficie.
L'annexion à Simland en 2010 a permit de voir à la baisse le prix de nombreux produits du quotidien comme les fruits et légumes, bien qu'ils restent plus élevés que sur le sous-continent.
Heiwashima est la ville au coût de la vie le plus important de Hirohito et l'une des plus chères du monde, classée 15ème d'après The Economist Intelligence Unit de 2017, après Melbourne mais avant Shanghaï, Helsinki, Reykjavik, Auckland et Wellington.

Transports

Heiwashima est, par sa position favorable au centre de l'archipel, le carrefour principal de l'archipel de Hirohito, faisant ainsi le lien entre Kujiratokai au nord et Kamitoshi au sud.
Son passé de cité portuaire ainsi que son présent de capitale économique de la région, dûe à sa parfaite situation lui vaut d'être parfaitement desservies par les différents moyens de transports proposés en Hirohito à savoir la voiture, le train, le bâteau ou encore l'avion.
La plupart des personnes se rendant en Hirohito de l'étranger passent d'abord par Heiwashima pour ensuite rejoindre les différentes cités régionales.

Aéroport

L'Aéroport international de Fukuota-Heiwashima est le principal aéroport de l'archipel.

L'Aéroport International de Fukuota-Heiwashima est le principal aéroport de l'agglomération d'Heiwashima-Fukuota et de l'archipel.
Construit dans les années 70, l'infrastructure possède deux pistes pouvant accueillir les avions les plus imposants et trois terminaux, un vers Simland, l'autre vers le Monde et le dernier pour les vols cargo.
Chaque année, 14 123 900 passagers transitent par l'AFH, faisant de ce dernier le premier aéroport de Hirohito et le troisième de Méridionie derrière l'Aéroport de Diamentide et le Medrean City-Derval International Airport.
L'Aéroport international de Fukuota-Heiwashima est desservi par de nombreuses compagnies internationales telles que All Nippon Airways ou Japan Airlines, ainsi que par des compagnies simlandaises telles que Air Coral, Meridian ou encore Helvetica Air.
Dans l'agglomération, nous pouvons aussi prendre en compte l'Aéroport de Fukuota, bien plus modeste qui s'occupe des quelques lignes intérieures ainsi que des moyens-courriers low-cost.

Métro

Carte du métro d'Heiwashima.
Artdetail.gif Article détaillé : Heiwashima Metro

Le réseau métropolitain d'Heiwashima est exploité par la compagnie régionale Hirohito Railways et la municipalité, gérant en tout 3 lignes qui totalisent 27,2 kilomètres pour 16 stations. Chaque année, près de 126,8 millions de personnes empruntent le métro à Heiwashima, ce qui en fait un élément indispensable du transport à l'intérieur de la ville. En effet, le réseau souterrain et aérien réduit considérablement le trafic routier et la pollution automobile est de ce fait relativement faible par rapport à d'autres grandes métropoles.
Généralement cité pour sa fréquentation hors-normes à la limite de la saturation (surtout aux heures de pointe), il est facilement mis en avant pour décrire la surpopulation de la ville vis-à-vis de sa taille, cette dernière étant de plus peuplée de plus de 280% le jour par rapport à sa population la nuit, par les va et viens des travailleurs venant de tout Hirohito.
Même si, dans certaines stations, des « pousseurs » postés sur les quais compressent les usagers à l'intérieur de la rame pour permettre la fermeture des portes, le métro d'Heiwashima reste très efficace et sophistiqué. Le taux de délinquance y est très faible comme partout ailleurs dans la ville, et les stations ainsi que les rames sont très propres et entretenues très régulièrement.

Ligne Parcours Mise en
service
Longueur Nombre de
stations
Matériel Millions de voyageurs
(2016)
M akaiheiwashima.png Ligne Akai Minami-Minato ↔ Nihonbashi 1981 11,7 km 10 Heiwa Metro 02 Series 46,8
M aoheiwashima.png Ligne Ao Heiwashima-Tōkyū ↔ Nihonbashi 1986 8,2 km 7 3000N series set 32 47,2
M midoriheiwashima.png Ligne Midori Heiwashima-Tōkyū ↔ ✈ Fukuota-Heiwashima 1993 7,3 km 2 E235 series EMU set 01 30,8

Transport ferroviaire

La gare d'Heiwashima-Tōkyū, plus grande gare de l'archipel.

Les lignes ferroviaires de Hirohito sont toutes sous exploitation de Hirohito Railways et de la firme méridionale Oceanic Lines.
Deux grandes gares accueillent les trains de la région à Heiwashima, la plus ancienne étant la gare d'Heiwashima-Hankyū, faisant office de terminus nord des lignes mineures de l'île de Nagoya.
L'autre gare, la gare d'Heiwashima-Tōkyū, est bien plus grande et moderne et accueille les lignes majeurs dont le Hirohito Express, et fait le lien entre Kujiratokai et Kamitoshi.
Cette dernière accueille chaque année environ 58 781 920 voyageurs, étant ainsi la première gare en terme de fréquentation de l'archipel.
D'autres gares dans l'agglomération peuvent être notables telles que la gare de Fukuota, la gare d'Akari ou encore la gare de l'Aéroport International de Fukuota-Heiwashima.
Comme dans le reste de la ville, les distributeurs automatiques sont incontournables et peuvent délivrer les billets à l'unité et les cartes pour passages multiples.

Transport routier

La Heiwashima Expressay au niveau de l'Ōji Park.

Heiwashima est lié au reste de l'archipel grâce à la Heiwashima Expressway, portion de 11 km sur l'île d'Heiwashima de la grande Tokai-Toshi Expressway, qui va de Kujiratokai à Kamitoshi.
De grandes infrastructures, financées par la Méridionie, Oceanic Lines et Construsim ont permit la construction du pont de Seto de 7km ainsi que du tunnel de Takechiiki de 16 km entre cette dernière et Fukuota. La section Heiwashima respecte les dernières normes de haute qualité environnementale.
En effet, les routes de la cité insulaire sont parmi les plus propres en terme de rejet de CO2 par habitants. Ceci s'explique tout d'abord par la grande qualité des transports en commun, les heiwashimans privilégiant le métro à la voiture. De plus, les bus de la ville sont 100% hybrides électrique/hydrogène depuis 2017, la municipalité ayant investi dans les nouveaux Toyota FC Bus.
Enfin, la mise en place de péages de part et d'autres de la Heiwashima Expressway freine également la prise de la voiture par les hirohitois, ces derniers préférant prendre le taxi, de style typiquement japonais, symbolisé par de vieux modèles de Toyota Crown Comfort ou Toyota Crown Royal Saloon. Les portes s'ouvrent automatiquement et les moteurs, désormais hybride électrique/diesel ont été revu entre 2014 et 2017.

Transport fluvial et maritime

Un bâteau traversant le Ginkōunga à Gobanboshi.

Heiwashima fut pendant des siècles un port de pêche puis de commerce très important sur l'archipel. Désormais, l'essentiel des activités portuaires de l'agglomération se situe à Fukuota, avec le Port de commerce de Fukuota, deuxième plus important port de l'archipel derrière celui de Waheishimashouku.
Sur le territoire-même d'Heiwashima subiste une antenne de l'ensemble portuaire de l'agglomération, à savoir le port de Minato, qui seul est la troisième infrastructure du genre de l'archipel.
Des ferries de la Pacific Union Ferries ainsi que des bâteaux de croisières, qui réalise des circuits sur Hirohito, ainsi que dans toute l'Asie orientale et sur les littoraux simlandais partent de Nihonbashi.
Enfin, la traversée du Ginkōunga, canal de la cité insulaire, est proposée par la municipalité pour découvrir autrement le centre-ville d'Heiwashima, de Minato au Daikanransha en passant par le fameux "Glico Running man" de Gobanboshi. Ce circuit est fortement apprécié par les touristes et permet d'apporter une alternative à la ligne Ao du métro d'Heiwashima.

Éducation

Le port de l'uniforme est obligatoire à Heiwashima.
Le campus de l'Université des Nations Unies d'Heiwashima.

Heiwashima est une ville reconnue pour la qualité de l'enseignement et de ses prestigieux établissements scolaires. Comme toutes les villes de Hirohito, la ville est soumise au système scolaire de la Méridionie mais à l'inverse de l'Etat souverain, le port de l'uniforme est obligatoire.
La ville est réputée également pour ces "hagwons", des instituts privés empruntés à la Corée du Sud où des professeurs préparent les élèves aux examens après les heures d'écoles traditionnelles. Le niveau des heiwashimans est au-dessus de la moyenne de Hirohito et de Simland, à raison d'un espérance de vie scolaire de 20,3 ans de moyenne (contre 19,8 années de moyenne en Hirohito).

L'université la plus prestigieuse de l'archipel, l'Université des Nations Unies, se situe à Heiwashima. Annexe de l'UNU de Tokyo, cet institut, spécialisé dans l'enseignement des nouvelles technologies apporte un aperçu sur les facteurs sociaux, politiques et économiques qui déterminent les mutations technologiques et l’innovation. Les recherches de l’institut et les programmes de formation abordent un large éventail de questions politiques relatives à la gouvernance nationale et internationale en matière de science, de technologie et d’innovation, avec un accent mis sur la création, la diffusion et l’accès au savoir. Il a également pour but d’aider les pays en développement à améliorer leurs capacités dans le domaine de la technologie des logiciels et des applications innovantes en matière de technologies de l’information et par là, leur aptitude à participer et à bénéficier du développement rapide des technologies de l’information et de la communication.

L'Ecole supérieure du sport Takeshi Okada est l'autre grande institution d'Heiwashima, plus grande école de sport de Simland. Ce centre a formé plus de 800 étudiants qui interviennent dans le secteur du sport. Il développe ses activités dans trois domaines : la formation, les études et le conseil et les publications. Il s'est progressivement affirmé comme la structure de référence à Simland pour la formation à des fonctions d'encadrement sportif (fédérations, ligues, clubs).

La plus prestigieuse université gratuite, fréquentée par bon nombre d'heiwashiman se situe à Kamitoshi, l'Université Gendai. Cette dernière est la capitale universitaire de l'archipel, à quelques dizaines de minutes de la cité insulaire en Hirohito Express. La municipalité d'Heiwashima propose par ailleurs des titres de transport gratuits aux étudiants de 16 à 30 ans pour faciliter leur développement dans les cités universitaires voisines et des facilités sont également accordées aux meilleurs éléments voulant étudier à Simland ou à l'étranger, sous conditions qu'ils retournent à Heiwashima une fois leurs études achevées.

Culture et lieux touristiques

Si Heiwashima n'est plus la ville traditionnelle qu'elle fut avant 1923, détruite à deux reprises depuis, elle n'en est pas moins un centre culturel important de Hirohito. Avec Kamitoshi, il s'agit de la première destination touristique de Hirohito, la première grâce à ses nombreux temples et son architecture traditionnelle, la seconde, grâce à son architecture moderne et attrayante.
En 2016, Heiwashima enregistrait pas moins de 8,2 millions de touristes, ce qui en fait la 16ème ville la plus visitée au monde après Rome et Taipei et devant Guangzhou et Phuket.

Musées

Heiwashima recèle de nombreux musées, la plupart d'entre eux sont relativement modestes mais bon marché. Il y en a pour tout le monde, que ce soit le musée Asafumi Masuro (en l'honneur du premier maire), le musée des baguettes en bois ou encore le musée des orioles, oiseau symbole de la ville très présent en été.
Mais la ville a en son sein quelques musées prestigieux au niveau régional et national, les plus fameux étant :

Salle de dégustation du Hirohito Beer Museum.
  • le Hirohito Beer Museum : crée par la firme Hirohito Breweries Limited, ce musée met la lumière sur le breuvage mousseux de la ville, la Hirohito. Les visiteurs peuvent observer toute une collection de bouteilles de la marque ainsi que d’anciennes publicités, permettant de retracer l’évolution de cette dernière au fil des années. La dégustation des différentes bières de la firme est proposée lors de la visite. Une aile est consacrée spécialement aux autres bières provenant de Simland et du Japon, dont la Rolsvolg et la Brouwerkerk.
  • le Musée d'Heiwashima United est le musée consacré au club phare de la ville. Situé à l'Ōji Park, il permet aux supporters comme aux curieux de découvrir la plus grande institution du football simlandais, à savoir la salle des trophées, les différentes tuniques des Shadows ainsi que des photographies et des films sur les meilleurs moments de l'Histoire du club heiwashiman. Avec un supplément, le visiteur peut découvrir le stade, la salle de conférence de presse et les vestiaires d'United.
  • le Musée national de la publicité est le musée le plus récent du genre de la ville. Ouvert le 1er juillet 2017, il passe en revue des centaines d'archives publicitaires simlandaises, des affiches politiques aux campagnes de publicités pour de grandes marques du sous-continent. Des collections thématiques ont lieu tous les trimestres et plongent le visiteur dans l'Histoire graphique de la jeune nation du Pacifique.

Salles de spectacle

Heiwashima est une ville qui ne dort jamais. Aussi, lorsque les working men ont fini leur longue journée de travail, ils peuvent aisément se poser dans la trentaine de salles de spectacle de la ville.
Si les stades de la ville, que ce soit le Tokyo Dome, l'Ōji Park ou encore le Konbini24 Stadium peuvent accueillir exceptionnellements des concerts à grandes capacités, d'autres à capacités plus réduites sont ouvertes toute l'année et proposent des prestations culturelles variées et pour les goûts de tout le monde. Les principales salles de spectacles sont :

Scène de nô dans le Kabuki-za.
  • Le Kabuki-za est le plus fameux théâtre de kabuki en Hirohito. Il s'agit d'une des rescapées de l'Heiwashima pré-1923. Datant du XIIème siècle, la vieille bâtisse située dans le vieille ville d'Odayaka propose des pièces mythologiques, des jidai mono (historiques) et des pièces d'amour. Les pièces les plus célèbres sont entre autres Funa benkei, Suicides d'amour à Amijima et Moritsuna jinya no dan (« Le Quartier général de Moritsuna »). C'est dans cette salle qu'a été donnée pour la première fois en Hirohito Iwashi Uri Koi Hikiami de Yukio Mishima en février 1955. Les représentations ont lieu presque quotidiennement, elles débutent en fin de matinée, jusqu'au soir. Le programme est composé dans la journée d'actes de pièces célèbres, entrecoupés de scènes dansées extraites d'autres pièces, et le soir d'une pièce entière. Mais il est possible, si l'on ne veut pas passer toute la journée au spectacle, de ne prendre un billet que pour un seul acte, ou une seule danse.
  • Le cabaret Athena est la salle de cabaret la plus importante de Hirohito. Surnommée "petite soeur du Moulin Rouge" à ses débuts, l'établissement a fait sa renommée dans les années 60 par les nombreuses prestations du chanteur de cabaret transformiste de Nagasaki, Akihiro Miwa. De nombreux chanteurs de cabaret amateurs ainsi que des groupes de musique s'y produisent chaque jour. De nos jours, elle fait aussi office de salle de stand-up tous les jeudis soirs.

Shopping

Heiwashima est le temple des fashionistas.

Heiwashima est un haut lieu de shopping en Hirohito. Ce dernier en fait même la réputation de la cité insulaire, par les néons publitaires qui illumine les nuits de la ville, au grand bonheur des touristes. De nombreuses firmes hirohitoises, simlandaises, japonaises et même internationales se sont établis dans l'attractive Heiwashima.
Si les touristes peuvent trouver de tout partout, certains quartiers sont spécialisés dans un domaine précis. Les magasins de vêtements se situent entre Hachikо̄ et Gobanboshi. Les magasins et centres commerciaux notables sont le Shibuya 109, Tokiwa, Louis Vuitton, Sogo, Parco, Mikimoto Pearl, Gap, Casio, Adidas, Toraya Confectionery, Longines, le Tamana Center ou encore Isetan, les "Galeries Lafayette japonaises".
Le quartier d'Akari est reputé pour ses magasins d'électroniques, de jeux vidéos et de mangas. Le "petit Akihabara" acceuille entre autres les magasins et showrooms Animate, ITechnology, Fujiya, Ishimaru Denki, Laox, Fujifilm, Sony et Sofmap.
D'autres magasins, disséminés dans la ville sont présents à Heiwashima telles que Muji, Mitsubishi, la boutique officielle d'Heiwashima United FC ou encore le célèbre Glico Store de Gobanboshi.
Des conbinis sont présents à chaque coin de rue, les plus implantés étant les Konbini24, loin devant les 7eleven et autres Lawson.

Gastronomie

Le marché de Meguro dans le quartier de Gyokō.
Un izakaya typique de Chūkagai Dōri.

La cité insulaire est un de ces paradis pour les gourmands, adeptes aux poissons crus et autres grillades accompagnées de soja et wasabi. Un proverbe local dit : « Les habitants d'Heiwashima se ruinent pour manger. » (「市平和の食い倒れ。」, Heiwashima no kuidaore.)
Heiwashima comptabilise à elle-seule pas moins de 44 restaurants étoilés au Guide Michelin, situant la ville entre New York et Kobe, avec en tête de liste, cinq cantines affichant les trois étoiles et la qualité qui va avec.
Les meilleurs restaurants de la ville se situe dans le quartier de Gyokō, au nord-est de l'île. Ces derniers jouxtent le plus grand marché aux poissons de Hirohito, le marché de Meguro, où s'amassent des tonnes de thons, saumons et autres crustacés, vendus à prix d'or.
Trois plats constituent le repas-type d'un bon heiwashiman qui se respecte. Ces plats sont proposés dans pratiquement tous les menus de la ville.

  • Le kashimin-yaki : il s'agit d'une variante de l'okonomiyaki, où la différence principale est que le porc est remplacée par du poulet et du suif de boeuf. Plus généralement, il s'agit d'un plat composé d'une pâte qui enrobe un nombre d'ingrédients très variables découpés en petits morceaux, le tout étant cuit sur une plaque chauffante. Elle est vulgairement surnommée "la pizza d'Heiwashima".
  • Le nigirizushi : aussi connu et universel soit-il, le sushi comme il est identifié en occident fait parti à part entière des spécialités d'Heiwashima. Ce plat consiste en une boule de riz vinaigré (shari) sur laquelle est posée un neta : une tranche de poisson ou fruits de mer cru de thon, saumon, crevette, ou dorade. Un peu de wasabi est aussi ajouté. Les cinq "trois étoiles" d'Heiwashima sont des restaurants de nigirizushi, autant que dans tout le Japon, ce qui crédibilise sa place dans les spécialités de la ville.
  • Le heiwashiman meron pan : il s'agit d'une patisserie japonaise, dont la partie interne est constituée de brioche classique et la croûte faite d'une sorte de cookie. La texture de cette croûte rappelle celle du melon cantaloup, d'où le nom (mais il peut aussi parfois être aromatisé au melon). Celui d'Heiwashima se démarque des autres d'Asie pour être essentiellement à la patate douce.

Enfin, on trouve dans la ville de nombreux izakayas où s'alimenter à petit prix sans pour autant faire une croix sur le plaisir. Les plus traditionnaux se situent dans le quartier chinois entre Akari et Nihonbashi, le Chūkagai Dōri.
Un repas digne de ce nom se termine autour d'un bon verre de saké ou de Hirohito.

Devant les écrans

Une salle d'arcade à Heiwashima.

Heiwashima, ville aux milles néons est aussi une ville truffée d'écrans, la plupart projetant à même les façades des buildings publicités sur publicités.
Lors des jours de matchs, tous les écrans de la ville doivent retransmettre les matchs d'United depuis 2013, lorsque ces derniers évoluaient en H-League. Et quand ce n'est pas assez à l'extérieur, de nombreux lieux proposent des divertissements par ce même biais.
Ainsi, de nombreux cinémas sont installés dans la ville. Tous sous pavillon Studio Alta, ils sont tous équipés d'écrans 3D pour une immersion totale.
Heiwashima, c'est aussi les jeux vidéos. De centaines de salles d'arcades, des plus fameuses aux plus secrètes se trouvent dans les artères et ruelles de la cité insulaire. Le Tetris Plaza de Hachikō est la plus grande salle d'arcade de l'archipel. Cette dernière accueille sur ses 8 étages pas moins de 1000 machines, et près de 20 000 jeux différents.
Enfin, l'un des lieux de prédilections des heiwashimans après une longue journée de travail se trouve être le karaoké. De même que pour les salles d'arcades, les karaokés se trouvent un peu partout dans Heiwashima. Le principal karaoké de la ville reste néanmoins le Joysound, situé dans le quartier de Ginkōbori.

Prendre de la hauteur

Le dernier étage du Park Hyatt propose le meilleur bar panoramique de la ville.

Les alternatives pour apprécier d'autres panoramas de la cité insulaire ne manquent pas, Heiwashima comptant une bonne dizaines d'édifices de plus de 100 mètres sur son territoire.
Le monument le plus visité de la cité hirohitoise est évidemment la Tour d'Heiwashima. Haute de 147,2 m, elle n'est pas la plus haute tour de communication de l'archipel mais n'en est pas moins la plus célèbre de la région.
L'autre monument notable, qui permet une autre vue vertigineuse d'Heiwashima est le Daikanransha, la grande roue. Les visiteurs peuvent ainsi voir la ville à 360 degrés avec au nord les côtes de Fukuota et au sud la meilleure vue sur le Ginkōunga, canal de la ville.
Dans un autre genre, le dernier étage du Park Hyatt, mis en lumière par le film Lost in Translation 2, propose le meilleur bar panoramique de la ville.
Enfin, pour ceux qui n'ont plus assez d'argent, l'observatoire des Ao Twin Towers est la destination parfaite pour en avoir plein les yeux sans se ruiner, ce dernier étant totalement gratuit. Située sur la plus grande tour de la ville (la tour A), la mairie d'Heiwashima invite à un contraste entre d'un côté, l'île urbanisée et de l'autre, les lointaines côtes de Nagoya et l'océan Pacifique à perte de vue.

Hôtels

Une des chambres du Peninsula Hotel Heiwashima.

Ville de tourisme et de travail, les offres en hôtel ne manquent pas dans la cité insulaire.
Tous les budgets peuvent se loger dans Heiwashima. Les plus modestes préfèreront les auberges de jeunesses ou encore les originales chambre-capsule, permettant d'augmenter la capacité d'accueil de la ville. Quelques rares ryokan subsistent à Kitakaze, pour ceux qui préfèrent les traditions au seul confort.
Heiwashima est aussi réputée pour ses palaces qui accueillent les plus grandes personnalités en déplacement dans la ville.

  • Le Park Hyatt est sûrement le plus connu d'entre tous. Mis en lumière par le film Lost in Translation 2, l'hôtel se situant le long de la Ginkōunga est devenu un des symboles de la richesse de la ville. Le bar panoramique du dernier étage est aussi le plus fameux et également le plus onéreux de la cité insulaire.
  • Le Peninsula Hotel, qui jouxte le quartier de Gobanboshi est un joyau architectural, reconnaissable par ses six tours illuminées de verts la nuit.
  • Le Mandarin Oriental est l'hôtel luxieux le moins onéreux d'Heiwashima. Il est situé à deux pas de Gobanboshi.
  • Le Saga Hôtel est l'hôtel luxieux le plus grand en capacité d'accueil de l'île. Il s'agit du seul établissement qui propose une piscine sur balcon. Il est situé à Ginkōbori.
  • Le Toyoko Inn est l'hôtel qui est de moyenne le plus interessant en rapport qualité/prix. Situé à Ginkōbori, cette antenne de la châine hotelière japonaise est le lieu idéal pour les jeunes couples.


Heiwashima dans la culture populaire

Scarlett Johansson dans Lost in Translation 2.

Dans la culture populaire, Heiwashima est avant tout assimilé à son club de football, Heiwashima United FC. Pour beaucoup d'ailleurs, il connaisse le club avant la ville. Cet ambassadeur de choix a été honoré par la municipalité heiwashimane le 18 mars 2017, avec la mise en place du nouveau drapeau au couleur des Shadows.
Heiwashima est aussi la ville des néons la nuit, des jeux vidéos et de la Hirohito dans l'imaginaire populaire simlandais.
La cité insulaire est également connue pour avoir été le décor de nombreuses grosses productions américano-simlandaise (avec la participation de la compagnie de production de cinéma néo-terdamaois Namount Pictures) telles que Lost In Translation 2 avec Bill Murray et Scarlett Johansson, ainsi que Fast and Furious Heiwashima Drift.
Dans la musique, elle est également représentée au niveau national par la chanteuse holographique Meishu, star signée chez Records Label, connue pour son tube "Enter the light" sorti en 2017.

Sport

Heiwashima United FC est le club emblématique de la ville.

Heiwashima est sans contexte possible une ville sportive.
Malgré le manque d'espace, la municipalité a toujours cherché à laisser une place importante au sport dans la ville.
Elle se manifeste par la construction de grandes infrastructures sportives ou dans l'utilisation de la verticalité de la cité insulaire pour placer des aires de jeux sur les toîts et terrasses.
C'est la raison pour laquelle se trouve des terrains de tennis dans les hauteurs du Park Hyatt, un piscine dans celle du Saga Hotel ainsi qu'un terrain de football sur le toît de la gare principale d'Heiwashima-Tokyū.
Doté de la meilleure école de sport de Hirohito et de Simland, elle abrite également des stades flambant neufs ainsi que des clubs jouant dans les meilleures divisions nationales et certains des meilleurs sportifs de la nation.
Un décret signé par la ville en 2013 oblige les exploitants des écrans géants extérieurs à diffuser tous les matchs de football ainsi que les matchs décisifs des autres disciplines.
Le principal club de la ville, Heiwashima United FC, est un des symboles fort d'Heiwashima.

Clubs professionnels

Artdetail.gif Article détaillé : Heiwashima Islanders
Logo Équipe Championnat Sport Stade Création
UNITEDLOGO1810.png Heiwashima United FC S-Ligue 1 Football Ōji Park 2008
IslandersBaseballLogo1.png Heiwashima Islanders SBL Baseball Orioles Stadium (Fukuota) 2009
IslandersBasketLogo1.png Heiwashima Islanders ABS Basketball Tokyo Dome 2009
IslandersUSFootballLogo1.png Heiwashima Islanders SFL Football américain Konbini24 Stadium 2015
IslandersHeiwashimaHockeyLogo1.png Heiwashima Islanders LSHG Hockey-sur-glace Tokyo Dome 2009
IslandersHeiwashimaRugbyLogo1.png Heiwashima Islanders SRA Rugby Konbini24 Stadium 2017
Joijjoioo.png Heiwashima Islanders FST Tennis Park Hyatt Heiwashima 2017
IslandersHeiwashimaHandball1.png Heiwashima Islanders FSH Handball Tokyo Dome 2017
Nyokoracing.png Heiwashima Islanders FormuleSimland Sport automobile Circuit de Cap Ten (Cap Ten) 2008


La cité insulaire compte neuf entités sportives professionnelles dans ses rangs depuis 2016. Parmi elle, la célèbre Heiwashima United FC, autour de laquelle tout gravite. Crée en 2008 à New Krononbourg, il s'agit du club de la ville à avoir remporté un championnat national, le Championnat de Simland de football de division 2 2015-2016. Le club est une des plus importantes institutions de football de Simland et comptabilise plus de 100 000 vues sur sa page wiki, un record pour un club sportif.
De ce fait, depuis 2016, toutes les autres équipes déjà inscrites ainsi que de nouvelles disciplines ont vu le jour sous une nouvelle appelation : les Heiwashima Islanders. Reprenant les codes couleur d'United, ce choix de la municipalité a été fait afin que chaque entité puisse profiter de l'aura de ces derniers. Ainsi, les anciens Heiwashima Supersonics, Heiwashima Orioles, Heiwashima Cherry Leafs ou encore Heiwashima Moonwalkers sont reconditionnés. Heiwashima City FC, seul club affilié à un propriétaire privé est dissous en fin de saison 2016-2017 suite au départ des investisseurs.

Anciens clubs


Stades

L'Ōji Park, antre d'United.

Heiwashima accueille et a toujours accueilli des infrastructures sportives de haut standing. La preuve en est avec l'ancien grand stade de la ville, le Komane Arena, enceinte de 94 700 places situé dans le quartier de Nihonbashi. Symbole du Heiwashima United FC du début des 2010s, le stade fut démonté lors de la saison 2014-2015, une saison après la relégation administrative du club en H-League. Après seulement une année de travaux, un nouveau stade, l'Ōji Park est né et cet écrin de 40 728 places devient la maison des Shadows.
D'autres stades sont notables à Heiwashima, tel que le Tokyo Dome, arène couverte polyvalente située dans le quartier de Minato, d'une capacité allant de 25 000 places en configuration basketball et hockey à 46 000 places en configuration baseball, en passant par le Konbini24 Stadium situé à Kitakaze, stade à taille humaine de 19 694 places accueillant le football américain, le Swissgunner Training Center, centre d'entraînement de haut standing, situé entre Odayaka et Aoyama, propriété d'United et enfin, le modeste Stade Vanlky, qui accueille des matchs de H-League avec ses 2 760 places assises.

Evenements sportifs

Heiwashima a accueilli quelques événements sportifs nationaux et régionaux.
En 2008, les Ao Twin Towers abritaient en leur sein le siège sociale de la FormuleSimland, championnat de sport automobile simlandais.
Avant 2015, la ville avait son championnat municipal domestique, la H-League, qui aujourd'hui est, grâce à un partenariat avec Kamitoshi un championnat régional, passant donc d'Heiwashima-League à Hirohito-League.

Articles connexes

Liens externes


DrapeauHirohito.png Préfectures de Hirohito DrapeauHirohito.png
Kitariku-flag.jpg Kitariku (Fukuota, Kujiratokai) • Minamizakiflag.png Minamizaki (Kamitoshi) • Sagikaigan-flag.jpg Sagikaigan (Waheidaitoshi, Harujion)
ShimaguchiFLAG.png Shimaguchi (Wakashima, Hitoshinpû) • Takechiikiflag0.png Takechiiki (Heiwashima) • Ukijimaflag.png Ukijima (Akasaki)


Sceau meridionie v2.png Ville de Méridionie Drapeau Meridionie.png
Ville historique  : AssuriaLostande FlorOmega
Ville active : CkrystahalHeiwashimaMedrean CitySimwoodSuttonWaheidaitoshi
Ville ancienne : AkalinaAkasakiAntamiAntariaApolineApolticaApoltipolisArrandaleBeaufort la NouvelleDoramasEslandiasFairviewFukuotaHarlanHitoshinpûHunriseIzumoKalosKamitoshiLa Crescenta-MontroseLeikleLos ApachesLybriaMariobarMataroMérydileMontisimsMoquannesNeverlandNorthmoundNew Clark CityNouvelle-EspérancePalmierePineviewRéaumurSaint-Artis-en-CanyonSan VergaraScrinderSloapsSoutnaySpringfieldTalgin TownTanaziofTarbonneTechnopolisTerra NovaTossa BlancaTha BayVenitiasWakashimaWestfieldZoeltendam